14 citations de Mario Dumont qui ferme la porte à retour en politique

14 citations de Mario Dumont qui ferme la porte à retour en politique

Bien que son retour eut été réclamé par les animateurs du FM93, Éric Duhaime et Sylvain Bouchard, le fondateur de la défunte ADQ, Mario Dumont, ferme complètement la porte à un retour dans l’arène politique.

Mardi matin, les auditeurs du FM93, à l’appel des animateurs  Bouchard et Duhaime, ont été, semble-t-il, nombreux à s’exprimer en faveur d’un retour de Mario Dumont sur l’échéquier politique.

Selon un sondage maison du journaldequebec.com, une grande majorité de lecteurs ont dit qu’ils voteraient pour lui s’il se représentait en politique.

Malgré tout, M.Dumont est catégorique. Il a d’ailleurs eu l’occasion de s’exprimer à ce sujet sur les ondes du FM93.

Voici le résumé de sa pensée en quelques citations…

#1 «On est tu bon quand on n’est plus là!»

#2 «Quand t’es là, t’es pas bon. Quand t’es plus là, finalement t’étais bon et quand t’es mort, là, ça n’a plus de bon sens, tu étais le Bon Dieu!»

#3 «Franchement, il n’y a rien qui me retient. C’est qu’il n’y a rien qui m’intéresse. Je n’ai pas d’intérêt. Zéro.»

#4 «Je ne retournerai pas en politique dans ma vie c’est clair. Je n’ai pas d’intérêt. C’est la 750e fois que je le dis!»

#5 «Je n’ai aucun intérêt d’être député. Je n’ai pas d’intérêt à faire une campagne électorale. Je n’ai pas d’intérêt à la politique partisane, aucun! Ça ne me manque jamais une minute dans ma vie.»

#6 «Je n’ai pas besoin d’être interprété comme un regret dans le sens que je ne regrette pas mes années en politique comme député, mais j’ai fait le tour.»

#7 «J’ai fait très très très longtemps. J’ai vécu ce que j’avais à vivre. Je suis vraiment rendu ailleurs.»

#8 «Ni moi, ni ma blonde, y’a personne qui me connaît vraiment qui pense un jour que je vais retourner. Personne. Personne.»

#9 «Le dernier qui a créé de l’engouement politique c’est Justin Trudeau avec les millénaux, les jeunes et tout ça. Peut-être qu’on est en attente de ça au Québec, un leader qui va représenter les millénaux, mais c’est quelqu’un qui va arriver avec du neuf.»

#10 «Pour l’instant, les Québécois leur problème ce n’est pas de trouver un leader. C’est qu’on ne sait pas ce qu’on veut faire. Si tu ne sais pas quelle maison tu veux construire, tu vas avoir de la misère à trouver le bon architecte.»

#11 «On ne sait pas ce qu’on veut faire. On ne sait pas où on s’en va. On veut le nationalisme, on ne veut pas la souveraineté, on voudrait la création de richesses, mais on ne veut pas rien qui pollue, qui fait de la boucane, qui fait du bruit, qui a un moteur. On voudrait des usines, mais pas de camions, pas de pollution, pas de cheminée, mais des usines qui créé des emplois à 70$ de l’heure par exemple! On est tous pognés là-dedans le Québec.»

#12 «Les pauvres leaders politiques ils font ce qu’ils peuvent dans ces circonstances-là pour chacun essayer de se positionner.»

#13 «Les libéraux, c’est leur seule consolation, l’ampleur de la division de l’opposition. Si ça avait été une élection générale hier, avec leur effondrement dans le vote francophone, il y aurait un sérieux problème.»

#14 «Hier soir, si ce jour-là, dans ces circonstances-là, tu prenais une élection générale, à mon avis, le parti libéral était en déroule.»

Écoutez l’extrait intégral

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire