179 M$ pour un centre moderne et lumineux

179 M$ pour un centre moderne et lumineux

La Ville de Québec et les deux paliers de gouvernement ont dévoilé, vendredi, les esquisses du futur centre communautaire et sportif municipal Saint-Roch qui sera érigé sur le site de l’ancien cinéma Charest.

Le maire Régis Labeaume s’est félicité du concept de ce nouveau centre communautaire «moderne et lumineux» qui sera construit au coût de 17,9 M$ sur la rue du Pont. Son ouverture est prévue au printemps 2019.

Québec et Ottawa versent une subvention de 5 M$ chacun pour cet édifice qui sera géré par le YMCA dans les 25 prochaines années. La Ville dépliera un peu plus d’argent que prévu, 7,9 M$, en raison de l’«inflation» anticipée et des coûts d’excavation qui risquent d’être supérieurs aux premiers estimés en raison de la présence de roc et des fondations du défunt cinéma.

«Pour ceux et celles qui connaissent le centre Saint-Roch qui existe actuellement (au 230, rue du Pont), il n’est pas trop tôt qu’on sorte de là. Je me délivre aujourd’hui», a déclaré M. Labeaume. Le nouveau centre communautaire comprendra un gymnase, une piscine intérieure, divers équipements sportifs, une salle d’entraînement, une cuisine collective, un espace café, une halte-garderie et des espaces multifonctionnels.

Les deux étages supérieurs de la bâtisse accueilleront environ 180 employés municipaux qui déménageront. «C’est la Ville qui va s’installer là parce qu’on finit un gros bail à quelque part et on vient s’installer dans Saint-Roch. C’est une autre bonne nouvelle. Ça va faire beaucoup de monde additionnel dans Saint-Roch.»

Le maire de Québec a toutefois refusé de préciser, pour l’instant, les détails de son plan et la provenance des fonctionnaires qui emménageront dans des locaux flambant neufs. «Je ne peux pas vous le dire parce qu’ils ne le savent pas encore.»

Les coûts de cette portion de l’édifice ne sont pas encore connus et ne sont pas inclus dans le montant annoncé de 17,9 M$, réservé exclusivement au volet communautaire et sportif de l’immeuble.

«Nous avons très hâte d’accueillir nos premiers participants», a déclaré le PDG des YMCA du Québec, Stéphane Vaillancourt, en conférence de presse à l’hôtel de ville. «En ce qui concerne un centre plein service avec gymnase et piscine, ça, c’est le retour du Y’ après 15 ans d’absence.»

Ce projet «novateur», selon le ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, François Blais, permettra à la communauté de «bénéficier d’une offre diversifiée, riche et originale».

Présent aussi à l’annonce, le ministre fédéral Jean-Yves Duclos s’est réjoui de franchir une autre «étape importante» dans la réalisation de ce projet qui offrira aux résidents «de nouvelles possibilités de pratiquer une variété de sports tout au long de l’année, tout en favorisant la croissance économique et la création d’emplois bien rémunérés pour la classe moyenne».

Entente avec le YMCA

Durée de l’entente : 25 ans.

La Ville de Québec versera 759 000 $/an au YMCA pour la gestion de la programmation et l’entretien de l’immeuble. Le montant sera ensuite indexé chaque année.

Cet organisme de bienfaisance assure une présence dans la capitale depuis 1854.

La première bâtisse du YMCA avait été inaugurée en 1879 à la place D’Youville, dans l’édifice qui abritera le théâtre Le Diamant, actuellement en construction.

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *