3 ans et demi d’emprisonnement pour un prof de maths qui a approché une vingtaine de jeunes garçons sur Facebook

3 ans et demi d'emprisonnement pour un prof de maths qui a approché une vingtaine de jeunes garçons sur Facebook

Pour avoir leurré plus d’une vingtaine de jeunes garçons sur une période de cinq ans, un professeur de mathématiques suppléant de 26 ans a écopé, mercredi, d’une peine de pénitencier de 42 mois qui a été présentée de façon commune par les avocats.

Le 9 décembre dernier, Marc-Olivier Cloutier franchissait pour la première fois de sa vie les portes de la détention du palais de justice.

Moins de deux semaines plus tard, ce sont celles du pénitencier qu’il franchira désormais puisqu’il a reconnu sa culpabilité à neuf des 11 chefs d’accusations qui pesaient contre lui.

La voix éteinte, sans trop regarder les membres de sa famille présents dans la salle venus l’appuyer, le prof a reconnu avoir leurré de jeunes garçons et avoir eu en sa possession de la pornographie juvénile.

Selon les explications fournies par le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Me François Godin, c’est d’abord la dénonciation de la mère d’un garçon de douze ans qui a mis la puce à l’oreille des policiers.

Depuis quelque temps, l’ado échangeait sur Facebook avec une «fille» qui portait le nom de «Kim Drouin» et qui s’affichait «en bikini» sur sa photo de profil.

De façon parallèle, un peu plus tôt dans l’année, Facebook avait aussi dénoncé un «utilisateur ayant commis du leurre» qui utilisait les profils de «Kim Drouin», « Kimmie Drouin» et «Sweetkimmie Drouin».

Lors de l’analyse du matériel informatique du prof, les policiers ont pu constater qu’il avait également eu des échanges avec une vingtaine de jeunes garçons, dont un ancien élève à qui il avait enseigné.

Pour faire la suggestion, le poursuivant et l’avocate de la défense, Me Geneviève Bertrand, ont tenu compte du dossier criminel vierge du jeune homme et du plaidoyer de culpabilité qui a été extrêmement rapide.

Ils ont également pris en compte la position d’autorité de Cloutier puisque ce dernier travaillait «avec de jeunes hommes», et le nombre de victimes.

«Il a également manifesté le désir de régler sa problématique en suivant une thérapie. Il a d’ailleurs déjà fait des démarches pour se rendre du côté de Percé», a ajouté Me Godin.

En plus d’imposer la peine suggérée, la juge Christine Gosselin a indiqué au jeune homme qu’il devra s’enregistrer au registre des délinquants sexuels à perpétuité et il devra s’abstenir de se trouver dans les parcs ou de garder un emploi rémunéré ou bénévole auprès des jeunes de moins de seize ans, et ce, pendant douze ans.

Étiquettes : , , , , , , , ,

Laisser un commentaire