55 Cancri e, super-Terre d’une température infernale

55 Cancri e, super-Terre d'une température infernale

Une super-Terre encore plus intéressante qu’on ne pensait, c’est du moins ce que vient de dévoiler une équipe de l’Institut d’astronomie de Cambridge dans une étude publiée en ligne. Son nom: 55 Cancri e. Situé à 40 années-lumière de nous, ce corps céleste est considéré comme une super-Terre en raison de sa composition rocheuse et ses dimensions.

Son diamètre est environ deux fois supérieur à celui de la Terre pour une masse équivalant à huit fois celle de notre planète. Ajouté à cela, elle orbite autour d’une étoile semblable à celle du Soleil. Toutefois, les ressemblances avec la Terre s’arrêtent là. En effet, 55 Cancri e est loin d’être une planète comme les autres. Durant plus de deux ans, les scientifiques l’ont observée de près et ont pu constater des changements atmosphériques à sa surface.

«C’est la toute première fois que nous observons des changements aussi importants dans la lumière émise par une exoplanète, ce qui est particulièrement remarquable pour une super-Terre», a affirmé dans un communiqué Nikku Madhusudhan, co-auteur de l’étude. Concrètement, l’équipe a noté que la planète semblait notamment connaitre des changements importants de températures.

Une «planète de diamant» volcanique’

Le Dr Nikku Madhusudhan fait partie de l’équipe qui a découvert la planète 55 Cancri e il y a quelques années. Au cours de son étude, les scientifiques avaient constaté qu’elle présentait une composition radicalement différente à celle de la Terre, essentiellement riche en carbone sous forme de graphite et de diamant. Une particularité qui lui a valu le surnom de «planète de diamant».

Néanmoins, d’autres études suggéraient qu’il pouvait aussi s’agir d’un monde aquatique. Des théories aujourd’hui bousculées par les changements découverts. Ce sont les données récoltées par le télescope Spitzer qui ont permis aux scientifiques d’en arriver à l’hypothèse que 55 Cancri e pourrait avoir une intense activité volcanique. Les mesures indiquent des températures variant de 1000 à 2700°C.

La planète 55 Cancri e orbite en 18 jours autour de son étoile, ce qui inclut une très faible distance entre les deux. Des températures aussi importantes ne sont donc pas surprenantes, en revanche leur variabilité l’est beaucoup plus. «Nous avons 300 % de changements dans le signal provenant de cette planète, c’est la première fois que nous voyions une telle variabilité sur une exoplanète», a confirmé Brice-Olivier Demory, principal auteur de l’étude.

«Quoi que nous ne puissions être entièrement surs, nous pensons qu’une explication probable pour cette variabilité est une activité de surface à grande échelle, peut-être du volcanisme, rejetant d’énormes volumes de gaz et de poussière, qui parfois couvrent les émissions thermiques de cette planète, de fait cela ne peut être observé depuis la Terre», a t-il expliqué dans le communiqué.

Une hypothèse à confirmer

Selon la théorie émise par les chercheurs, la surface de l’exoplanète serait en proie à d’éruptions volcaniques importantes et répétées qui conduiraient à une hausse des températures. Toutefois, cette hypothèse reste à vérifier. «Quand nous avons identifié cette planète pour la première fois, les mesures attestaient d’un modèle riche en carbone. Mais nous avons pu constater que ces mesures changeaient dans le temps», a précisé Nikku Madhusudhan. 

«L’actuelle variabilité est quelque chose que nous n’avons vu nulle par ailleurs, et qui n’a donc aucune explication robuste», a-t-il poursuivi. C’est pourquoi tous les spécialistes n’adhèrent pas à la théorie du volcanisme. «Nous avons besoin de plus de données pour être capables de dire avec certitude si cette variabilité est due à des volcans», a souligné Laura Kreidberg, experte de l’Université de Chicago interrogée par le National Geographic. 

Mais «c’est le côté cool de la science», a ajouté le Dr Madhusudhan. «Les nouvelles observations ouvrent un nouveau chapitre dans notre capacité à étudier les conditions sur les exoplanètes rocheuses en utilisant les télescopes actuels et futurs».

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire