8 heures pour la cause, Aider ceux qui aident les autres

8 heures pour la cause, Aider ceux qui aident les autres

Après avoir aidé une personne à la fois grâce à Donnez au suivant et une famille à la fois avec On efface et on recommence, Chantal Lacroix a eu envie d’aider un organisme à la fois. C’est le but de sa nouvelle émission, 8 heures pour la cause, diffusée pour la première fois le 5 décembre à 19 h, sur Canal Vie.

Animée par le désir d’agir concrètement dans notre monde, Chantal Lacroix a trouvé le moyen de donner un coup de main à encore plus de gens. «Dans 8 heures pour la cause, nous prêtons main-forte à des organismes et à des fondations qui soutiennent des milliers de personnes chaque année. Comme nous venons en aide à un groupe, nos efforts ont un impact plus grand. Je souhaite de tout mon c’ur que cette émission mette en lumière ces organismes et qu’elle fasse connaître leurs ressources. Des gens qui en ont besoin ne savent même pas qu’ils existent. Et qui sait’ Peut-être que 8 heures pour la cause motivera aussi les téléspectateurs à donner de leur temps», souligne l’animatrice et productrice.

10 artistes, 10 causes

Chaque semaine pendant 10 semaines, un artiste invité soutient une cause. «Lui et moi consacrons huit heures de notre temps à un organisme, explique Chantal. Nous pouvons accomplir des tâches physiques ou manuelles, intervenir pour obtenir de l’argent ou des matériaux, ou combler un autre besoin. Par exemple, Guylaine Tremblay et moi avons aménagé la cour extérieure de la Maison bleue, dont elle est la porte-parole. Dans une autre partie de l’émission, nous rencontrons des bénéficiaires de la cause. Lorsque nous avons visité les Grands Frères Grandes S’urs, nous avons passé du temps avec les enfants afin de pallier un manque de grands frères. Nous voulions faire connaître l’organisme et son engagement.»

Les invités ne sont pas toujours les porte-parole des organismes qu’ils aident, mais ils ont toujours des affinités avec eux. «Parfois, ils ont accepté l’invitation parce qu’ils avaient envie de donner de leur temps et parce qu’ils se sentaient concernés par la cause, poursuit l’animatrice. Comme certains organismes n’ont pas de porte-parole, l’émission leur donne une tribune. Dans celle qui met en vedette Philippe Bond, nous avons aménagé la salle d’attente de la Fondation les petits trésors de l’Hôpital Rivière-des-Prairies, qui se consacre à la santé mentale des enfants et des adolescents québécois. Dominic Paquet, lui, a donné un coup de main à Leucan: nous avons rencontré des parents d’enfants malades et acheté des accessoires dont on avait besoin pour la salle de jeux de l’hôpital.»

Au fil des semaines, nous verrons entre autres Mélanie Maynard, Ingrid St-Pierre, Philippe Laprise, Annie Brocoli et Jérémy Demay, qui ont accepté l’invitation de celle pour qui la bonté et l’engagement demeurent des valeurs incontournables dans notre société.

Des moments privilégiés

Par la force des choses, 8 heures pour la cause nous fera découvrir les personnalités invitées sous un jour nouveau. «L’émission dévoile une autre facette des artistes, confirme Chantal. Ils nous ont donné accès à leur intimité, à des tranches de leur vie privée. Les tournages étaient propices aux confidences; ils ont suscité des émotions et des réflexions. Philippe Bond a fait connaître ses valeurs humaines, Dominic Paquet m’a parlé de son père et du père qu’il veut être, Annie Brocoli nous a expliqué que les questions de santé mentale concernaient aussi son entourage, et Jérémy Demay m’a raconté qu’il a vu mourir son père. Ce sont des témoignages intimes et très touchants. Pour moi, 8 heures pour la cause a été une série enrichissante sur bien des plans. C’était satisfaisant, non seulement de faire connaître des organismes et de faire une différence pour eux, mais aussi de rencontrer des artistes qui m’ont laissée entrer dans leur intimité.»

On s’en doute: la plupart des organismes ont besoin de bénévoles pour poursuivre leur engagement. «Nous aurions intérêt à faire plus de bénévolat dans la vie, lance Chantal. Ça brise l’isolement, ça crée des liens, ça soutient des organismes qui viennent en aide à des gens. Un des grands avantages du bénévolat, c’est qu’il permet de remettre les choses en perspective par rapport à notre propre réalité. C’est en s’entraidant qu’on peut améliorer le monde dans lequel on vit.»

Fidèle à elle-même, Chantal souhaite lancer un grand mouvement de solidarité qu’elle a nommé Soyons la solution. «J’aimerais créer ce mouvement pour tous ceux et celles qui aspirent à un monde meilleur. Aux artistes qui ont donné huit heures à une cause, j’ai offert un bracelet Soyons la solution.» On s’informe sur le mouvement en cliquant ici.

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire