Accord de Paris, Trudeau appelle tous les pays à signer

Accord de Paris, Trudeau appelle tous les pays à signer

NEW YORK – Présent au siège des Nations Unies, vendredi, pour signer l’accord de Paris sur les changements climatiques, le premier ministre Justin Trudeau invite ses homologues des autres pays à emboîter le pas.

M. Trudeau, à l’instar d’une soixantaine de chefs d’État attendus, dont le président français François Hollande, s’est rendu à New York pour signer l’accord non contraignant conclu en décembre qui vise à maintenir la hausse des températures entre 1,5 et 2 degrés Celsius.

Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, a confirmé que 171 pays étaient représentés à New York pour signer l’entente. Il s’agit d’un «moment d’histoire», a-t-il dit.

«Jamais auparavant un aussi grand nombre de pays n’avaient signé un accord international en une seule journée», a ajouté le secrétaire général.

L’accord devra toutefois être ratifié par 55 pays totalisant 55 % des émissions de gaz à effet de serre, afin d’entrer en vigueur en janvier 2020 et être inscrit dans le droit international. Quelque 195 pays et l’Union européenne étaient appelés à signer le texte lors de la conférence de Paris en décembre dernier.

«Aujourd’hui, avec ma signature, je vous donne ma parole que les efforts du Canada ne cesseront pas», a déclaré le premier ministre lors d’une allocution vendredi à l’ONU.

«J’encourage les autres signataires d’agir rapidement pour donner suite à leurs engagements et j’encourage les pays qui ne sont pas en mesure de signer aujourd’hui à le faire bientôt», a poursuivi M. Trudeau à l’occasion du Jour de la Terre.

Il a affirmé que la lutte aux changements climatiques représente un «défi à relever» et une «opportunité à saisir».

Aide financière

Il a réitéré l’engagement du Canada à verser 2,65 milliards $ au cours des cinq prochaines années pour aider les pays en développement à lutter contre les changements climatiques.

M. Trudeau a annoncé que l’accord de Paris sera déposé à la Chambre des communes en mai et sera «éventuellement ratifié plus tard cette année». Des discussions avec les provinces se poursuivront d’ici là pour déterminer les moyens d’atteindre les objectifs de l’accord.

Le secrétaire général de l’ONU a remercié le premier ministre pour son «solide engagement à ratifier» l’accord et pour l’aide financière du Canada.

Le président Hollande a aussi appelé chaque pays à ratifier «le plus vite possible» l’accord de Paris. Il demandera au parlement français d’autoriser la ratification de l’entente «d’ici l’été».

«Et je souhaite que l’Union européenne donne l’exemple d’ici la fin de l’année pour que l’accord puisse entrer le plus rapidement en vigueur», a-t-il poursuivi.

Carbone

M. Hollande a fermement défendu l’idée que l’«engagement principal» devant ressortir de cet accord est d’en arriver à un prix du carbone.

«Je m’engage au nom de la France à ce que le plus vite possible un prix du carbone puisse être fixé en France, en Europe, puis ensuite dans le monde entier. C’est la condition pour que nous puissions faire apparaître une nouvelle économie», a-t-il plaidé.

Le secrétaire d’État américain, John Kerry, a pour sa part soutenu que la «force de cette entente» réside en ce qu’elle fera pour encourager le secteur privé pour engager l’économie mondiale sur le «nouveau chemin» du développement durable.

Il a rappelé que l’année 2015 avait été la plus chaude de l’histoire, tout comme la dernière décennie.

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire