Accueil de réfugiés, Ottawa prié de repousser l’échéancier

Accueil de réfugiés, Ottawa prié de repousser l'échéancier

La Coalition Avenir Québec invitera l’Assemblée nationale à demander, unanimement, au gouvernement fédéral de repousser l’échéancier d’accueil des migrants syriens.

Le chef de la CAQ déposera une motion à l’Assemblée nationale cet après-midi invitant les 125 députés à voter en faveur, a fait savoir un porte-parole de la CAQ. François Legault s’adressera aux journalistes sur l’heure du midi pour expliquer sa démarche. Le chef du Parti québécois Pierre-Karl Péladeau s’est montré favorable à l’initiative de la CAQ. «Je pense que c’est une bonne chose», a-t-il dit à l’occasion d’une mêlée de presse

Le Parti québécois a obtenu la tenue d’un débat d’urgence de deux heures, sur la question de l’accueil des réfugiés syriens, cet après-midi immédiatement après la période des questions au Salon bleu. «Il y a de nombreuses questions qui sont en suspens. Le gouvernement ne semble pas avoir de réponses. Ce que nous proposons, c’est de faire ce débat dans la sérénité que nous ayons les réponses à ces questions légitimes de toute la population, que ce soit au sujet de l’école, du français, de la santé, des conditions de logement.»

Pierre-Karl Péladeau a invité le gouvernement de Justin Trudeau à prendre conscience que ce seront les provinces canadiennes et les municipalités qui devront accueillir, intégrer et offrir des services publics aux futurs immigrés. «Si nous souhaitons que ces nouveaux compatriotes puissent s’intégrer efficacement à l’intérieur de la collectivité, c’est le devoir et la responsabilité des municipalités et des provinces», a dit M. Péladeau.

Le gouvernement Trudeau maintient son engagement d’accueillir 25 000 réfugiés syriens au Québec d’ici Noël. Au Québec, des voix s’élèvent, y compris celle du gouvernement Couillard pour affirmer que l’objectif est irréaliste. Le chef du PQ partage cet avis. «Il y a une volonté de donner suite à une promesse électorale qui ne m’apparaît pas appropriée dans les circonstances, parce que les outils ne sont pas mis en place (…) C’est essentiel de les accueillir dans de bonnes conditions, pour le moment il y a plus de questions que de réponses.»

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire