André Bolduc veut des receveurs plus physiques

André Bolduc veut des receveurs plus physiques

MONTRÉAL – Avec un groupe de receveurs expérimentés et talentueux, l’instructeur André Bolduc n’a pas l’intention de tout chambarder, mais il sait très bien dans quelle direction il veut les amener.

«Je veux qu’on soit un groupe plus physique et qu’on soit le meilleur de la Ligue canadienne, a déclaré le nouveau responsable des Alouettes, mardi, après l’entraînement de son équipe.

«On n’est pas encore rendu là et on a beaucoup de travail à faire avant d’y parvenir. On devra avoir une éthique de travail impeccable et être en mesure de faire de gros jeux.»

Même si le Québécois a un nouveau titre, son quotidien n’a pas beaucoup changé au cours des derniers jours. La principale différence est qu’il peut maintenant organiser des rencontres individuelles avec ses receveurs.

«J’apprécie cet aspect, car j’ai pu commencer à les mouler à mon goût», a-t-il précisé.

Un groupe solide

Avec les S.J Green, Fred Stamps, Nik Lewis, Samuel Giguère et Éric Deslauriers, Bolduc possède une escouade qui est loin d’être gênante.

«Si tu m’avais dit que je dirigerais un tel groupe un jour, je ne t’aurais pas cru, a-t-il souligné. C’est un groupe incroyable et je suis vraiment choyé.»

En même temps, ses receveurs ont tous du caractère et ils veulent avoir le ballon le plus souvent possible.

«Mon plus gros défi sera de garder tout le monde heureux. Même si l’un d’eux ne reçoit pas de passe durant une partie, je veux qu’il garde le sourire et qu’il félicite ses coéquipiers.»

D’ailleurs, il a l’intention d’entretenir une relation avec ses protégés basée sur la communication et que ceux-ci partagent leurs impressions par rapport aux différentes stratégies.

Grâce à une attaque axée sur la course permettant au quart Rakeem Cato de se développer, Bolduc veut surtout s’assurer que ses ouailles soient à la bonne position quand le ballon est lancé dans leur direction.

Dans ses pantoufles

Même si Anthony Calvillo possédait le titre de responsable des receveurs depuis le début de la saison, il était clair que Bolduc avait un gros mot à dire dans la planification sur une base hebdomadaire.

En le nommant à ce poste après le congédiement de l’entraîneur-chef Tom Higgins, le directeur général Jim Popp a pris une décision logique.

«Avoir Anthony avec les quarts, c’est une bonne chose pour l’équipe, a dit Bolduc. Est-ce que ça aurait dû être fait au début’ Peut-être, mais ce n’est pas à moi de juger. Je pense qu’on a fait le maximum avec ce qu’on avait.

«J’attendais cette chance, mais l’an dernier, je n’aurais pas été prêt à l’accepter. Cette fois, je crois que le moment est parfait pour moi.»

Pour sa part, Popp n’a pas hésité une seconde à lui donner cette promotion.

«Je n’avais aucun doute qu’il pouvait faire le travail sur une base quotidienne, a-t-il mentionné. Il travaille très fort et le succès est une chose très importante pour lui.»

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *