Animés par le désir d’aider les autres

Animés par le désir d'aider les autres

L’organisme Projet d’engagement communautaire au Kenya (PECK), tient mercredi une soirée-bénéfice à l’Aquarium de Québec dans le but de faire connaître sa mission aux gens de Québec, mais aussi de financer son plus gros projet à ce jour.

Créé en 2011 à Trois-Rivières par deux étudiants en médecine touchés par les conditions de vie de jeunes orphelins du village de Wagusu, PECK a maintenant comme objectif de construire une bibliothèque dans cette localité de l’ouest du Kenya.

David Paré et Jessica Scott-Giasson espèrent transmettre aux gens de Québec ce qu’ils ont ressenti en arrivant à l’orphelinat de Wagusu, ce qui les a poussés à fonder le PECK. «On est tombés en amour», confie sans hésiter David Paré, qui met de l’avant une approche positive de l’aide humanitaire. «Oui, ils vivent dans des conditions difficiles. Mais ce qui nous frappe le plus, ce sont les sourires, l’énergie et la résilience de ces gens-là. C’est ça qui donne envie d’aider.»

L’organisme espère donc récolter 60 000 $ avant d’aller lancer le projet de la Biblio-PECK, qui recevra aussi éventuellement une école et qui servira aux gens de tout le village. «Au départ, on croyait demeurer un petit organisme, mais ça a grossi très vite. C’est notre plus gros projet à ce jour», explique David Paré, installé à Québec depuis moins d’un an avec Jessica.

Ayant lui-même participé à un voyage humanitaire avec PECK l’an dernier, Florant Tanlet espère que les gens de Québec adopteront la cause des orphelins kenyans. «Comme c’est entièrement fait par des Québécois, on voit où va l’argent et les retombées concrètes du travail fait là-bas», souligne celui qui se dit marqué par son expérience au Kenya. «Tu ne peux pas être insensible à ce que vivent ces gens-là. C’est pour ça que nous avons décidé de repartir et de continuer à aider.»

Étiquettes : , , , , , ,

Laisser un commentaire