Assassinée pour une dette de drogue’

Assassinée pour une dette de drogue'

L’ancien conjoint de la femme de 30 ans retrouvée morte vendredi à Grenville-sur-la-Rouge est convaincu que la mère de son fils a été assassinée pour une dette de drogue.

«Elle avait des problèmes de consommation depuis au moins une dizaine d’années», a confié l’ex de la victime, Patrick Labre.

Photo Facebook

Patrick LabreEx-conjoint

Celui-ci a été brièvement en couple avec Marielle Portelance il y a quelques années. La victime était très jeune à l’époque et elle est rapidement tombée enceinte. Le duo s’est séparé peu de temps après.

Même s’ils n’étaient pas restés de grands amis, M. Labre a le c’ur brisé depuis que les policiers se sont présentés à sa porte pour lui annoncer l’horrible nouvelle ce week-end.

Il est surtout excessivement peiné de penser que son fils, qui aura bientôt 8 ans, devra grandir sans sa mère biologique.

Mal de vivre

Selon son ex-conjoint, Marielle Portelance, sans emploi et bénéficiaire d’une prestation d’invalidité, entretenait un immense mal de vivre et consommait régulièrement du crack. Son problème s’était intensifié au cours des dernières années, si bien que sa condition bouleversait l’entièreté de sa famille, a raconté M. Labre.

«On l’avait tous déjà avertie au moins une fois, on était là pour la supporter, pour l’épauler, a souligné l’homme. On lui a souvent proposé d’aller en désintoxication aussi.»

Même s’il a refait sa vie avec une autre femme et qu’il ne ressentait plus rien pour la victime, M. Labre rendait des services à Marielle Portelance. Cela lui permettait de voir comment se portait la mère de son fils.

Secteur boisé

«Des fois elle me demandait d’aller la porter à Grenville, a dit M. Labre. Elle avait des amis qui vivaient juste en arrière du bar [Le Stash] et je savais que c’était des dealers de drogue. J’allais la porter là-bas et je l’ai souvent vu se faire bardasser’.»

D’ailleurs, lorsqu’il a été interrogé par les enquêteurs peu après la découverte du cadavre, M. Labre dit avoir fourni la description physique de l’un des hommes qui semblait plus souvent sur le cas de la femme. Aucune arrestation n’a été effectuée jusqu’à maintenant.

Vendredi soir, le corps de Marielle Portelance a été retrouvé dans un boisé à plus de 12 kilomètres d’où habiteraient ses «amis» à Grenville. Les résidences dans le secteur se font très rares et le lac Cook se trouve à proximité.

L’autopsie pratiquée sur le cadavre a pu confirmer que la résidente de Hawkesbury a bel et bien été victime d’un meurtre.

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire