Attawapiskat, Une personne par jour a tenté de se suicider en mars

Attawapiskat, Une personne par jour a tenté de se suicider en mars

Le chef d’Attawapiskat, dans le nord de l’Ontario, a déclaré l’état d’urgence dans sa communauté autochtone samedi à cause d’un taux de suicide alarmant, puisque 11 personnes ont tenté de s’enlever la vie dans la seule journée du 2 avril dernier.

Le chef cri Bruce Shisheesh espère qu’en déclarant l’état d’urgence, il obtiendra les ressources en santé mentale nécessaires pour freiner cette hécatombe.

«Il y a eu 28 personnes de tous les âges qui ont tenté de se suicider en mars, et 11, la semaine dernière, a déclaré M. Shisheesh, dans les documents officiels remis au gouvernement canadien. Nos ressources sont épuisées, et aucune ressource de l’extérieur ne nous parvient.»

Dimanche soir, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, s’est dit touché par ce cri de détresse.

«Les nouvelles d’Attawapiskat me brisent le c’ur. Nous continuerons de chercher à améliorer les conditions de vie de tous les Autochtones», a-t-il écrit sur Twitter.

Depuis septembre, 101 personnes ont fait une tentative de suicide dans cette communauté d’environ 2000 personnes et le plus jeune à avoir tenté de s’enlever la vie n’avait que 11 ans, a rapporté CBC. Heureusement, seulement une personne est décédée.

Plusieurs facteurs contribuent à cet état de désespoir, selon M. Shisheesh. Les conditions de vie déplorables, la surpopulation dans les maisons, l’intimidation à l’école et les conséquences transgénérationnelles des pensionnats indiens font partie de ces facteurs.

«La drogue, la dépendance y comptent pour beaucoup, a-t-il dit à CBC. Les personnes victimes d’agressions sexuelles et physiques tentent d’endormir la souffrance en abusant de stupéfiants.»

Pour le moment, quatre intervenants en soins de santé qui n’ont pas de spécialisation en maladie mentale tentent d’aider les résidents en détresse de cette réserve située sur la côte ouest de la baie James.

Le Mushkegowuk Council, qui représente huit communautés cries du nord de l’Ontario, tente d’apporter du soutien à Attawapiskat.

«Ces travailleurs de la santé, qui interviennent dans des situations de crise, sont brûlés. Ils ne peuvent continuer à ce rythme en raison du nombre fulgurant de tentatives de suicide qui ont eu lieu dernièrement», a dit à CBC Rebecca Friday du Mushkegowuk Council.

Le chef d’Attawapiskat ne peut s’expliquer pourquoi en mars, une personne par jour en moyenne a tenté de s’enlever la vie, mais chaque fois que le téléphone sonnait, il craignait entendre le pire. «J’ai des membres de ma famille, des cousins et des amis qui ont tenté de se suicider», a-t-il dit.

Étiquettes : , , , , , , ,

Laisser un commentaire