Au tour de Tortorella de tomber au combat

Au tour de Tortorella de tomber au combat

COLUMBUS – Comme si ce n’était pas suffisant, c’est au tour de l’entraîneur-chef John Tortorella de tomber au combat chez les Blue Jackets de Columbus, l’une des équipes les plus touchées par les blessures dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

Déjà privée de son gardien régulier, Sergei Bobrovsky, de son adjoint, Curtis McElhinney, et d’autres joueurs-clés, la formation de l’Ohio doit maintenant se passer des services de Tortorella, victime d’un accident aussi étrange que bête lors d’un entraînement à l’extérieur vendredi dernier.

Pendant qu’il dirigeait son équipe et que son regard était tourné vers une autre direction, Rene Bourque a trébuché devant lui et l’a fait chuter sévèrement sur la patinoire.

Après le choc brutal, l’instructeur a mis plusieurs minutes avant de se relever.

Hartsburg en renfort

Ayant deux côtes fracturées, Tortorella a cédé sa place à Craig Hartsburg derrière le banc de l’équipe lors de la défaite contre les Bruins de Boston samedi dernier et son retour n’est pas prévu avant la semaine prochaine.

«Il souffre beaucoup», a indiqué Hartsburg, qui a déjà occupé le même rôle avec les Blackhawks de Chicago et les Ducks d’Anaheim.

«Je lui parle régulièrement, il me fait des recommandations et c’est normal, a-t-il renchéri. C’est lui le patron. Ma tâche consiste à trouver une façon d’améliorer l’équipe pendant son absence.

«Il tente de regarder les matchs à la télé, mais il est incapable de demeurer assis longtemps tellement la douleur est intense.»

L’absence de Tortorella, nommé le 21 octobre dernier après le congédiement de Todd Richards, est une autre tuile qui s’abat sur la pire formation du circuit Bettman.Avant d’affronter le Canadien, lundi soir à Columbus, les joueurs des Blue Jackets avaient raté un total de 190 parties depuis le début de la saison.

Saison terminée’

Comme le Canadien, les Blue Jackets sont privés de leur gardien numéro 1 dont le nom a été placé sur la liste des blessés pour la deuxième fois cette saison.

Bobrovsky, lauréat du trophée Vézina en 2013, a d’abord raté 16 matchs, du 10 décembre au 13 janvier en raison d’une blessure à l’aine. Pendant son absence, la formation n’a gagné qu’à cinq reprises.

Revenu au jeu le 16 janvier contre les Capitals de Washington, il a dû céder sa place pendant la rencontre suivante, deux jours plus tard contre les Flames de Calgary, après avoir aggravé son malaise.

Certaines sources avancent qu’il ne reviendra pas en 2015-2016 et que les Jackets choisiront de le garder à l’écart par mesure préventive.

Foligno : confiance ébranlée

Pour combler la perte de Bobrovsky et de McElhinney, les Blue Jackets font appel à Joonas Korpisalo et Anton Forsberg dont l’expérience, avant leur rappel, était limitée, à eux deux, à seulement cinq matchs dans la LNH.

«La situation que vous vivez à Montréal, a fait remarquer Nick Foligno, est semblable à celle que nous vivons ici à Columbus. Nous sommes aussi privés de notre meilleur joueur. Quand il est devant notre filet, on se sent plus en confiance.

«Ces joueurs peuvent faire la différence dans un match. À eux seuls, ils sont capables de vous faire gagner. Les bonnes équipes obtiennent des victoires avec des gardiens au sommet de leur art.»

«Les blessures ne sont pas une excuse, elles font partie du hockey comme dans tout autre sport, mais quand il vous manque des éléments aussi importants, a poursuivi Foligno, il est très difficile d’exploiter tout le potentiel de l’équipe.»

Le capitaine a repris sa place au sein de la formation contre les Bruins, samedi dernier, après avoir raté les six rencontres précédentes en raison d’une blessure au haut du corps.

À sa dernière présence contre le Canadien, le 1er décembre, Foligno avait fait parler de lui en envoyant Nathan Beaulieu au tapis après un furieux combat au Centre Bell.

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire