Autoroute Métropolitaine, redonner un peu d’amour au béton

Autoroute Métropolitaine, redonner un peu d'amour au béton

Durant les week-ends de juillet, les citoyens pourront repeindre et verdir les dessous de la Métropolitaine, phase 2 de la transformation de cet endroit en mal d’amour.

«Il n’y a pas beaucoup de monde qui s’aventure ici pour le plaisir, a expliqué Maxime Chartier, de Parallèle 40, un groupe de jeunes ingénieurs et artistes qui souhaitent embellir l’autoroute Métropolitaine. Au moins, si ça peut attirer la curiosité et donner le sourire aux gens parce qu’ils transitent au métro, ce sera ça.»

Après les 18 colonnes repeintes l’an dernier et l’aménagement entre les rues Henri-Julien et Drolet, l’équipe de bénévoles s’attaque maintenant à la zone entre les rues Drolet et Saint-Denis.

En plus de végétaliser cette portion, 24 colonnes supplémentaires seront transformées en murales à la thématique «humaine».

«Potentiel quasi infini»

À l’image de La High Line de New York, une voie ferrée abandonnée reconvertie en parc linéaire, le collectif souhaite rendre les dessous de l’autoroute accessibles aux piétons du boulevard Saint-Laurent, jusque dans l’est.

«La 40 a un potentiel quasi infini, a souligné Véronique Barry, cofondatrice de Parallèle 40. C’est un corridor. Oui, il y a un stationnement, mais y a-t-il moyen que ça ait une double vocation’ Est-ce qu’on pourrait mettre une piste cyclable en dessous’ il y a moyen de repenser l’usage.»

Festival et marché

L’équipe espère y accueillir dans les prochaines semaines un marché avec des camions de cuisine de rue ou des événements musicaux, lorsque le stationnement est libre, pendant le week-end.

«Le stationnement, lorsqu’il n’est pas utilisé, est sécuritaire, a ajouté Mme Barry. C’était quand même une préoccupation du ministère des Transports qu’il n’y ait pas trop d’interaction entre les voitures et piétons.»

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *