Banques alimentaires, les besoins toujours aussi criants

Banques alimentaires, les besoins toujours aussi criants

Loin de diminuer, le recours aux banques alimentaires a cru légèrement depuis l’an dernier au pays, si bien que plus de 860 000 Canadiens dépendent désormais de cette ultime ressource d’aide pour parvenir à joindre les deux bouts.

Selon une étude dévoilée mardi par Banques alimentaires Canada, un organisme qui chapeaute 3000 organismes locaux, 863 492 personnes ont reçu de l’aide alimentaire en mars 2016. Du nombre, environ 306 540 étaient des mineurs, soit 35,5 % du total.

Depuis l’an dernier, le nombre de prestataires a augmenté de 1,3 % à l’échelle du pays, avec une hausse des besoins dans huit provinces sur 10. À titre de comparaison, 675 735 personnes se sont tournées vers une aide alimentaire en 2008, année de la crise économique, si bien que le nombre de prestataires a augmenté de 28 %.

Pour la même période, Statistiques Canada estime que la population est passée de 33,4 millions d’habitants à 36,3 millions, en hausse de 8,5 %. L’augmentation de la population ne parvient donc pas à justifier la hausse des besoins en aide alimentaire.

Toutefois, les données dévoilées par Banques alimentaires Canada montrent une stabilisation de la demande depuis 2010, année où 867 948 personnes avaient dû se résoudre à demander de l’aide. Les besoins avaient même diminué entre 2012 et 2013, avant de remonter au taux actuel.

Au Québec, 171 800 personnes ont eu besoin d’un coup de pouce en mars 2016, un nombre en hausse de 5,3 % par rapport à 2015 et de 34,7 % par rapport à 2008.

Durement frappées par la crise pétrolière, les provinces de l’Alberta et de la Saskatchewan ont enregistré, respectivement, une croissance des besoins de 17,6 et 17,5 % depuis l’an dernier. La palme revient toutefois à la Nouvelle-Écosse, avec 20,9 % de plus de personnes aidées depuis 2015.

À l’opposé du spectre, seules les provinces du Manitoba (-2,9 %) et de l’Ontario (- 6,4 %) ont vu le nombre de demandes d’aide diminuer.

Les territoires ne se tirent guère mieux d’affaire. Au Nunavut, un ménage sur cinq souffre d’insécurité alimentaire, a relevé l’organisme.

Banques alimentaires Canada a tenu à souligner les mesures prises par le gouvernement fédéral pour lutter contre la pauvreté, incluant l’Allocation canadienne pour enfants et les investissements en logements sociaux, mais estime qu’il faudra faire davantage pour mettre fin à l’insécurité alimentaire.

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire