Barrette minimise l’entente entre Ottawa et la Saskatchewan

Barrette minimise l'entente entre Ottawa et la Saskatchewan

OTTAWA – Le ministre de la Santé du Québec, Gaétan Barrette, minimise le «poids politique» des provinces et territoires qui ont conclu un accord avec le gouvernement fédéral en matière de financement en santé.

Mardi, le front commun des provinces dans le dossier des transferts en santé a continué de s’effriter avec la signature d’une entente entre la Saskatchewan et Ottawa.

À la sortie du conseil des ministres, Gaétan Barrette a tenu à relativiser cette nouvelle brèche dans la coalition des provinces. «Je constate que le fédéral essaie de briser le front commun de la majorité de la population du Canada», a mentionné le bouillant ministre dans les couloirs de l’Assemblée nationale.

«Ça se passe toujours comme ça dans les relations fédérales-provinciales. Ottawa va voir les petites provinces pour briser le front commun», a-t-il expliqué en rappelant que «85 %» de la population canadienne est encore exclue d’une entente avec le fédéral.

En décembre, le fédéral avait échoué à s’entendre avec les provinces et les territoires sur la question du financement en santé lors d’une réunion fédérale-provinciale.

Depuis, il a conclu un accord avec le Nouveau-Brunswick, Terre-Neuve-et-Labrador, la Nouvelle-Écosse, les trois territoires, puis maintenant la Saskatchewan.

En vertu de l’accord conclu mardi, la province de l’Ouest recevra du fédéral au cours des dix prochaines années 349 millions $ pour améliorer les soins à domicile et financer des initiatives en santé mentale.

Le gouvernement Trudeau a proposé de réduire la hausse des transferts fédéraux en santé de 6 % à 3,5 % par année à compter de 2017, en ajoutant une enveloppe de 11,5 milliards $ destinée aux soins à domicile et en santé mentale.

Gaétan Barrette s’oppose farouchement à toute baisse de transferts et tient mordicus à ce que Québec détermine lui-même comment il dépense l’argent.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire