Beau Dommage a sa ruelle

Beau Dommage a sa ruelle

Le groupe mythique des années 1970, Beau Dommage a maintenant une ruelle à son nom, derrière le 6760, rue Saint-Vallier, adresse rendue célèbre par leur chanson Tous les palmiers.

Aux abords de la ruelle, qui est située entre les rues Saint-Denis et Saint-Vallier, au coin de la rue Saint-Zotique, des dizaines de citoyens étaient rassemblés lundi pour attendre l’arrivée des membres du groupe.

Sous les applaudissements, la formation montréalaise a découvert en même temps que tout le monde la murale de l’artiste Jérôme Poirier qui immortalise le passage du groupe dans cette ruelle, il y a plus de 40 ans.

Plusieurs ont profité de l’occasion pour faire signer leurs albums par les membres de Beau Dommage.

Aucun des membres ne se doutait que le souhait exprimé il y a un an, alors que la formation soulignait le 40e anniversaire de son premier album éponyme, allait s’exhausser aussi rapidement.

«C’était une idée lancée en l’air», a dit en souriant Pierre Bertrand, qui portait fièrement sa chemise à palmiers, un clin d »il à la chanson à succès Tous les palmiers où l’adresse de la rue Saint-Vallier a été mentionnée pour la première fois.

Après avoir visionné le documentaire dans lequel le groupe confiait le désir d’avoir une ruelle qui porte son nom, le maire de Rosemont, François W. Croteau a réservé la ruelle derrière l’adresse qui a rendu le groupe célèbre.

«On voulait quelque chose de simple et ça allait de soi qu’on choisisse cette ruelle. Tout le monde fredonne encore le 6760 Saint-Vallier et il ne faut pas oublier que l’aventure Beau Dommage est partie ici», explique le maire Croteau.

L’endroit parfait

Bien qu’encore très populaire, le groupe préserve sa vision simple des choses.

C’est d’ailleurs ce qui explique que la formation ne voulait pas un hommage trop protocolaire.

«N’importe quoi de plus gros qu’une ruelle ça aurait heurté notre modestie, cette ruelle c’est l’endroit parfait, derrière l’endroit où on a tant répété, où les premières chansons ont été créées. Un endroit populaire, qui témoigne du quotidien», souligne le chanteur Michel Rivard.

Les autres membres du groupe, Pierre Bertrand, Marie Michèle Desrosiers, Réal Desrosiers, Michel Hinton, Pierre Huet et Robert Léger, se sont dit émus de revenir sur les lieux de leurs premiers rassemblements.

«C’est touchant, de voir les gens et pas seulement ceux de notre génération, mais aussi les plus jeunes, être témoin de ce moment avec nous», a souligné la seule femme du groupe, Marie Michèle Desrosiers.

Plus de 40 ans après le succès de Tous les palmiers, l’adresse de la rue Saint-Vallier attire toujours les curieux.

Un des locataires du logement, Alex, était d’ailleurs présent et a été salué par le groupe.

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire