Bière drogue et sexe

Bière drogue et sexe

ROUYN-NORANDA |  Un homme accusé d’agression sexuelle parce qu’il aurait couché avec l’ex-copine de son cousin en échange de cocaïne a affirmé qu’il n’était pas dans ses habitudes de forcer les filles à coucher avec lui.

Stéphane Noël a admis avoir eu une relation sexuelle avec la blonde de son petit cousin, Yanick Rochon. Mais il affirme que c’est cette dernière qui a initié le trip à trois. «Yanick et moi regardions un film de cul lorsqu’elle s’est couché sur nous. (…) Un film de cul, ça excite pas mal tout le monde», a-t-il dit. Le trio a par la suite joué au strip-poker avec des conséquences sexuelles.

Au printemps 2004, Stéphane Noël dit être sorti avec Yanick Rochon dans une soirée où il a bu plusieurs bières et fait quelques lignes de cocaïne. «Je voulais avoir une demoiselle ce soir là et j’en ai parlé avec Yanick. Mais jamais nous n’avons échangé d’argent ou de drogue», a-t-il dit.

La présumée victime, Sandrine, soutient quant à elle que Rochon l’a forcée à avoir une relation sexuelle avec son ami. «Il ont fait un deal. Paye ma poudre et je te passe ma blonde», avait-elle déclaré lors de son témoignage.

Photo David Prince

Stéphane Noël

Dans son récit ponctué de nombreux oublis et contradictions, Stéphane Noël a affirmé que l’argent de la soirée provenait d’un vol qu’il a fait avec Yanick Rochon et qu’il n’avait donc pas besoin de faire une entente. «On n’a jamais forcé personne à coucher avec nous autre», a-t-il dit.

À la suite de cette relation sexuelle, Sandrine est tombée enceinte et a accouché en décembre 2004. Un test d’ADN a montré que Stéphane Noël est le père de l’enfant. «Je ne savais pas que j’avais un enfant avant que les policiers ne me le disent. Ça m’a donné une claque dans la face», a-t-il dit.

Pour un test d’ADN

Une amie de Sandrine a témoigné que cette dernière lui avait affirmé avoir porté plainte contre Rochon et Noël pour bénéficier d’un test d’ADN gratuit pour pouvoir enlever les droits parentaux à son ex. Lors de son témoignage, l’enquêteur Darcy Lavallée a soutenu ne pas avoir été surpris par cette version puisque la présumée victime lui a parlé du test de maternité dès leur première rencontre en 2012.

Yanick Rochon est notamment accusé d’agression sexuelle, de proxénétisme, d’avoir vécu des fruits de la prostitution et de voies de fait armées. Stéphane Noël est quand à lui accusé d’agression sexuelle.

Le procès se poursuivra jeudi et vendredi.

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire