Brésil, 3e décès d’une personne infectée par le Zika

Brésil, 3e décès d'une personne infectée par le Zika

BRASILIA – Le gouvernement brésilien a annoncé jeudi un troisième décès en 2015 d’une femme infectée par le virus Zika, transmis par un moustique, soulignant toutefois l’impossibilité de dire que cette maladie tropicale en soit la seule cause.

Ce décès «a été communiqué à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et nous l’étudions plus en profondeur car nous venons juste de recevoir l’information», a déclaré le ministre de la Santé, Marcelo Castro à Brasilia.

Le directeur du département de vigilance sanitaire épidémiologique, Claudio Maierovitch, a été prudent au moment de conclure sur la cause du décès vers juillet 2015: «Il n’est pas possible d’affirmer à l’heure actuelle que le Zika en ait été la cause exclusive».

Il s’agit de la troisième mort associée au virus Zika en 2015.

Le Brésil avait déjà annoncé en novembre les décès d’un adulte et d’une adolescente.

«La femme présentait un tableau respiratoire très inhabituel pour le Zika. Il est possible qu’elle ait eu une pneumonie et que cela se soit aggravé avec le Zika et qu’elle ait fini par mourir», a expliqué Pedro Vasconcelos, chercheur à l’institut Evandro Chagas, qui a analysé les échantillons afin de savoir si la patiente souffrait aussi d’autres infections.

Le Brésil est le pays le plus touché par l’épidémie de Zika avec 1,5 million de personnes contaminées depuis début 2015.

Le virus est surtout dangereux pour les femmes enceintes car associé à des cas de microcéphalies chez des nourrissons dont la mère a été infectée pendant le grossesse mais aussi à une hausse de cas du syndrome de Guillain-Barré (une maladie neurologique), même si aucune preuve scientifique n’a encore été apportée.

Le Brésil a déjà confirmé 404 cas de microcéphalies liés au Zika et 3670 autres sont en cours d’examen, ce qui a conduit l’OMS a décrété une urgence mondiale.

La Colombie, deuxième pays le plus affecté, a annoncé le 5 février trois décès chez des patients souffrant du syndrome de Guillain-Barré et ayant contracté le virus Zika, mais l’OMS a appelé à la prudence sur le lien entre les deux maladies.

L’alerte de l’OMS a accéléré la coopération internationale pour développer un vaccin. Le ministre Castro a indiqué que 15 techniciens américains étaient arrivés cette semaine au Brésil pour étudier le Zika qui touche 26 pays du continent.

«Le vaccin n’est pas une préoccupation brésilienne mais mondiale. Nous pouvons avoir une pandémie dans les Amériques avec quatre millions de personnes contaminées par le virus Zika», a souligné M. Castro.

Malgré les alertes contre le Zika, des spécialistes affirment que la dengue transmise aussi par le moustique Aedes Aegypti et endémique dans le pays est plus dangereuse: elle a fait 863 morts en 2015 au Brésil, un bilan en hausse de 82,4 % sur un an, selon le gouvernement brésilien.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire