Cancer fatal, des inquiétudes ignorées par les médecins

Cancer fatal, des inquiétudes ignorées par les médecins

Les médecins n’ont pas pris au sérieux les inquiétudes d’une jeune femme de 19 ans décédée le 23 mars 2013 d’un cancer, la laissant dans un état de détresse dans les mois précédant sa mort, à Nottingham, au Royaume-Uni.

Mardi, les patrons du groupe hospitalier de l’Université de Nottingham ont admis qu’ils n’avaient pas écouté avec suffisamment d’attention la jeune femme et que les hôpitaux devaient passer à l’ère d’internet, selon ce que rapporte le Telegraph.

Bronte Doyne s’est présenté au Centre médical Queen’s en septembre 2011 en se plaignant de douleurs au ventre. C’est à ce moment que le diagnostic de carcinome hépatocellulaire fibrolamellaire, forme rare de cancer du foie, a été rendu.

La jeune femme s’est fait opérer pour retirer la tumeur en décembre 2011, avec succès. Toutefois, dans les mois suivants, elle a vu son état de santé se dégrader. Ses craintes de récidive se sont confirmées par des recherches sur internet, mais les médecins n’ont pas cru bon de s’inquiéter.

Pourtant, les recherches ont mené Bronte jusqu’au site de la Fondation américaine des cancers fibrolamellaires, chapeauté par le gouvernement américain. Les médecins auraient notamment affirmé à Mlle Doyne et sa famille qu’ils devaient arrêter de «googler», qu’elle allait survivre et qu’elle ne devait pas s’inquiéter.

Dix jours avant sa défaite face au cancer, elle a finalement été hospitalisée, mais il était trop tard.

La mère de Bronte, Lorraine, espère pouvoir conscientiser les praticiens aux situations semblables à celle de sa fille. Elle travaille avec les responsables de la santé du Centre médical Queen’s pour améliorer le suivi des patients.

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire