Carole Morinville menait une vie de princesse aux frais de ses victimes

Carole Morinville menait une vie de princesse aux frais de ses victimes

Carole Morinville, une ex-conseillère financière coupable de fraude, s’est résolue à troquer les voyages féériques, les vêtements griffés et les bijoux hors de prix pour l’austérité de la prison.

«Carole Morinville avait un train de vie de star», n’a pas hésité à dire Me Geneviève Côté de la Couronne, vendredi, lors des observations sur la peine de la fraudeuse de 55 ans.

En cinq années passées à frauder 3,7 millions $ à 60 investisseurs, dont l’actrice Karine Vanasse, Morinville s’était payé un train de vie luxueux alors que ses victimes pensaient qu’elle investissait judicieusement leur argent.

«Tout allait dans sa propre consommation», a déploré la Couronne.

Au total, Morinville aurait ainsi dépensé 1,9 million $ de l’argent fraudé. Quand elle a senti la soupe chaude, elle a transféré ses biens immobiliers à son mari.

«Elle agissait par pure cupidité, ce qui était important, c’était sa vie à elle, son luxe a elle», a expliqué Me Côté en réclamant une peine de quatre ans de prison.

Et en plus de l’incarcération, la Couronne veut que Morinville rembourse 686 000 $ aux victimes.

Me Daniel Lighter de la défense suggère quant à lui une peine de deux années de pénitencier. Selon lui, cela suffirait à dissuader sa cliente de récidiver.

«L’expérience de détenue va avoir un effet (dissuasif) sur elle», a plaidé l’avocat, qui a également rappelé que l’accusée avait déjà entamé sa réhabilitation.

Gérante adjointe

Morinville travaille maintenant comme gérante adjointe dans une boutique du centre-ville de Montréal.

«Quant au public, même une peine de 12 ans ne serait pas suffisante à ses yeux», a ajouté l’avocat.

Une des victimes de Morinville espère pour sa part que la juge penchera du côté de la Couronne.

«Quatre ans, ce n’est pas beaucoup, mais j’accepterai ça», a lancé Marie-Noëlle Déry en sortant de la salle d’audience du palais de justice de Montréal.

La juge Louise Villemure rendra sa décision en avril.

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire