Ce que les autres animateurs ont dit sur le congédiement d’André Arthur

Ce que les autres animateurs ont dit sur le congédiement d'André Arthur

Le départ d’André Arthur de CHOI a sans surprise suscité de nombreuses réactions dans le monde radiophonique de Québec. Tant les compétiteurs que ses anciens collègues ont réagi à son congédiement. Voici les réactions entendues en ondes vendredi, tout comme celles récoltées par Le Journal.

Roby Moreault

Roby Moreau, animateur de Moreault en jase à CHOI, qui accompagnait aussi André Arthur en ondes pendant son émission:

«J’ai été très surpris. Il tenait à me le dire personnellement et je l’ai appris pendant notre pretape ce matin à 9h20. […] J’étais pas dans le secret des Dieux.»

«C’est la perte d’un mentor. Je suis déçu pour l’homme, c’est comme une peine d’amour radiophonique pour lui. […] Je suis déçu pour lui et la station, on perd un gros morceau. J’ai été privilégié de travailler avec lui pendant 10 mois. C’est une grosse perte.»

Gilles Parent

STEVENS LEBLANC/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI

Gilles Parent, animateur du Retour de Gilles Parent au FM 93:

«On comprend […] que ses interventions, particulièrement sur la mort de Jean Lapierre, auront été très difficiles à vivre par les employés, par les annonceurs, par la direction et par d’autres médias qui ont fait des plaintes. […] Entre autres, me dit-on, aux funérailles de Jean Lapierre à Montréal, ça a été dit de façon assez claire par certains membres de TVA à Raynald Brière à quel point ils avaient été choqués et insultés des propos d’André Arthur. […] C’est certainement un élément qui s’est ajouté à probablement une ou deux mises en demeure par ci, des menaces de poursuites à gauche et à droite. Donc, ça se peut pas, surtout Raynald Brière, un gars de médias depuis si longtemps, qu’il s’attendait pas à des risques comme ça.»

«Y a au moins une bonne nouvelle dans cette mauvaise nouvelle-là pour les gens de radio. Probablement qu’aujourd’hui, à CHOI, y a beaucoup de gens qui sont contents de voir que M. Arthur s’en va, parce que c’est pas monsieur relations humaines, c’est pas monsieur on travaille en équipe’, et certainement pas un gars qui accepte les directives de la haute direction. C’est pas un yes man’.»

«Faut quand même rappeler que Stéphane Gasse a quitté CHOI parce qu’on lui imposait de travailler avec André Arthur, il est parti avant. Même chose pour Jérôme Landry qui devait travailler avec André Arthur; finalement, y a dit : j’aime autant sacrer mon camp. Les deux ont quitté parce qu’ils ne voulaient pas travailler avec André Arthur. […] Faut vraiment avoir pas beaucoup d’ambitions ou pas de carrière pour travailler avec sans misère. Si tu tiens à ta carrière, t’es mieux de te tenir loin d’André Arthur parce que lui, il te protégera pas.»

«Les gens de CHOI doivent se dire enfin, on va avoir plus de fun, on va retrouver le petit plaisir de la gang’. Mais quelle gang et quel plaisir’ Le seul qui avait des cotes d’écoute depuis un an, c’était André Arthur.»

«C’est une force radiophonique que j’ai jamais vue, y a pas d’égal aussi fort que ça dans l’histoire. Talent exceptionnel de conteur, talent radiophonique hors du commun : ça, y a pas de doute. Mais sa personnalité a fait que y a eu des problèmes tout le temps. […] Finalement, il sort parce qu’il a dit des choses qui ont déplu, qui ont dérangé et qui ont mis dans le trouble ses patrons.»

«Pour CHOI, au plan radiophonique, c’est pas une bonne nouvelle. C’était le seul qui avait un potentiel de monter. C’est pas un gars de Montréal (NDLR : Richard Martineau) le midi qui va faire monter ça, on le sait.»

«Ce n’est pas une surprise tant que ça. […] En termes de pub pour CHOI, c’est une catastrophe pour eux autres.»

Yannick Marceau

Yannick Marceau, animateur de Marceau le soir à CHOI:

«Pour moi, ça a été une surprise ce matin d’apprendre le départ d’André Arthur. C’est une lourde perte pour moi, c’est triste; on perd un collègue et un des meilleurs communicateurs au Québec. Je ne retiens que du positif d’André Arthur. C’est quelqu’un que j’admirais beaucoup et j’ai eu la chance de travailler avec.»

Denis Gravel

Denis Gravel, animateur du retour à CHOI:

«J’ai énormément de respect et d’admiration pour ce que André Arthur a fait et défait. Faire de la radio jusqu’à l’âge vénérable de 72 ans, […] juste ça, ça mérite une main d’applaudissement. Évidemment dans le style qu’André Arthur préconisait […] c’est sûr que tu vas grafigner, c’est sûr que tu vas laisser des cicatrices, c’est sur que tu vas te faire des ennemies.»

«Ce style de radio est en voie de disparition. Les boss sont de plus en plus atteignables et sont de plus en plus frileux.»

«On vit dans une époque où on attend juste un pas de côté lorsque tu es un récidiviste et lorsque tu as un CV, pour pouvoir te lapider sur la place publique.»

«Moi en 20 ans, un animateur de radio de ce calibre-là, qui a le luxe de dire merci à ses auditeurs, et d’expliquer son départ de la façon qu’il veut, personnellement je n’ai jamais vu ça.»

«Il y a beaucoup de gens qui fêtent aujourd’hui. Premièrement, je vous trouve cave! Quand une voix s’étend, qu’elle soit de votre bord ou pas, que vous fêtez ça, vous fêtez la censure […] l’ignorance […] votre propre manque d’ouverture et votre propre stupidité.»

«André Arthur jouait avec les mots comme personne n’est capable de jouer avec les mots en 2016.»

«Je ne sais pas si André Arthur faisait de la radio comme il chauffait un autobus où il chauffait un autobus comme il faisait de la radio, mais dans les deux cas, premièrement tu sentais que c’était le conducteur. Deuxièmement, il avait un point de départ, un parcours et point d’arrivée. Juste ça, c’est une leçon de rigueur pour tous les animateurs de radio que nous sommes.»

«Monsieur Arthur, ce que vous avez fait pour les jeunes à Radio X dans la dernière année, ça n’a pas de prix et je ne dirais jamais assez merci pour ça. […] Moi ça me donne confiance que ces gens-là, qui auront la radio entre leurs mains dans 5 ans, dans 10 ans, dans 15 ans, vous nous redonnez quelque chose qu’on a perdu, une forme de liberté d’expression.»

«Du petit peu que je connais, André Arthur m’apparaît comme un des hommes de radio les plus intègres que j’ai jamais côtoyés, l’intégrité étant une qualité de plus en plus rare dans notre milieu.»

André Arthur, merci pour les leçons de radio, merci d’avoir mis le feu à un paquet de jeunes à Radio X et merci pour les leçons de vie.»

«Si c’est vrai que c’est «that’s all folks», ça aura été une belle aventure.»

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire