CEIC un témoin plaide coupable de parjure

CEIC un témoin plaide coupable de parjure

Un témoignage devant le comité en charge de parjure Charbonneau a plaidé coupable vendredi.

MONTRÉAL Un premier témoin de la commission Charbonneau accusé de parjure a plaidé coupable vendredi. François Thériault, un ex-surveillant de chantier pour la Ville de Montréal, devra purger une peine de prison ferme.

«Que ce soit à la commission Charbonneau ou tout autre tribunal, le message est clair, ce sont des sentences d’emprisonnement», a déclaré vendredi au palais de justice de Montréal Me Mélanie Hébert, de la Couronne.

Lors de son passage à la Commission à l’automne 2011, M. Thériault avait assuré avoir reçu des billets de hockey et des bouteilles de vin d’entrepreneurs, mais il avait oublié de mentionner un rabais de 30 000 $ octroyé par Construction Catania pour l’achat de sa maison neuve à Laval.

L’accusé de 56 ans, qui a depuis été congédié par la Ville, a en plus plaidé coupable de fraude et de complot pour fraude, pour des crimes qui étaient survenus en 2006 et 2007, à l’époque où il était employé par la Ville.

«Par ce plaidoyer de culpabilité, la loi du silence est brisée, les Montréalais vont pouvoir savoir combien ils ont payé en trop pour des travaux jamais exécutés, a expliqué Me Hébert. Le dossier concernait trois contrats de construction, c’est une valeur totale de 30 000 $, ce sont des travaux d’épandage d’abats de poussière qui n’a jamais été livré dans les chantiers de construction.»

Pas payant

La fraude n’aura toutefois pas été payante pour Thériault, qui a déjà remboursé la Ville.

«C’est une entente confidentielle, mais la Ville s’est déclarée satisfaite du règlement, a assuré l’avocat de la défense Normand Bibeau. Il a perdu son travail, en plus d’une partie de son fonds de pension.

Quant aux avantages pour sa maison, à défaut de se faire saisir sa résidence, M. Thériault a accepté de payer une amende de 30 000 $.

«C’est important de le retenir, la corruption n’aura pas été payante pour monsieur Thériault, a ajouté la Couronne. Il ne bénéficiera aucunement des gestes criminels qu’il a commis. Pour les criminels à cravate, la corruption, la fraude, ça ne paye pas et c’est des sentences d’emprisonnement ferme qui seront demandées.»

François Thériault recevra sa sentence dans deux semaines. Même s’il s’agit d’une suggestion commune, le juge Robert Marchi a accepté de repousser le moment où l’accusé se fera passer les menottes pour des «raisons humanitaires».

«Il n’a pas encore avisé toute sa famille de la situation», a souligné Me Bibeau de la défense.

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire