C’est une offre qu’on ne pouvait refuser-Robert Sawyer PDG de RONA

C'est une offre qu'on ne pouvait refuser-Robert Sawyer PDG de RONA

La société américaine Lowe’s Companies (LOW : NYSE) a annoncé mercredi l’acquisition de la chaîne de rénovation québécoise RONA (RON : TSX).

Le rachat s’élève à 3,2 milliards $. Lowe’s va verser 24 $ en argent pour chacune des actions ordinaires de RONA, ce qui représente plus du double du cours de la fermeture (11,77 $) du titre de RONA mardi. L’entente comprend aussi le versement d’une somme de 20 $ en argent pour les actions privilégiées.

« C’est une offre qu’on ne pouvait refuser », a déclaré Robert Sawyer, président et chef de la direction de RONA.

En 2012, le quincaillier avait refusé l’offre de 1,76 milliard $ de Lowe’s. Le fleuron québécois n’était pas plus à vendre cette fois-ci, a précisé Robert Chevrier, président du conseil d’administration. Mais le concurrent d’hier, qu’il a qualifié «d’aguerri et agressif» a offert un prix «très attrayant». «On n’a pas eu le choix de se pencher sur cette offre et de voir ce qu’elle apportait aux actionnaires.»

Le titre de RONA a bondi à l’ouverture des marchés. Il s’échangeait à 23,31 $ à la Bourse de Toronto en fin d’après-midi.

La transaction, qui a été approuvée par les conseils d’administration des deux sociétés, va créer un géant canadien dont les revenus pro forma atteindront 5,6 milliards $, a indiqué Lowe’s.

«L’inévitable devait arriver»

«Si on n’avait pas bougé, on aurait géré une décroissance», a avoué Robert Sawyer.

Lowe’s souhaitait doubler son bénéfice d’exploitation d’ici cinq ans. L’entreprise avait repris 14 baux de Target. «Ils avaient un plan de croissance très agressif, a indiqué Robert Chevrier. De notre côté, on avait fermé 11 grandes surfaces au Canada. Il y a trop de joueurs. Et pas de place pour plus de trois… L’inévitable devait arriver. Ce serait devenu extrêmement challengeant pour nous. Les choses changent très rapidement.»

«Lowe’s a les poches profondes, a ajouté Robert Sawyer. Hier, c’était nos ennemis. Aujourd’hui, nous mettons nos forces ensemble.»

Les deux cultures d’entreprises vont s’influencer, estime Sylvain Prud’homme, président de Lowe’s Canada et l’homme fort de la nouvelle entité. «D’ici six à douze mois, le consommateur verra une différence.»  

Selon Robert Chevrier, la transaction représentait une «occasion idéale» pour la croissance de RONA grâce aux engagements pris par la société américaine envers les employés, le potentiel des nouveaux marchés pour les fabricants canadiens et l’étendue d’offre de produits pour les marchands indépendants.

Siège social à Boucherville

Parmi ses engagements, Lowe’s affirme qu’elle gardera à son service «la vaste majorité des employés actuels de RONA» en plus de maintenir en poste les hauts dirigeants clés de l’entreprise.

Ce maintien, a précisé Robert Chevrier, est basé sur la croissance des deux organisations. «On y croit.»

Le plan d’intégration n’est pas terminé, a ajouté Sylvain Prud’homme.

Autre engagement : maintenir le siège social de RONA à Boucherville, qui compte un millier d’employés.

Le président de Lowe’s Canada, Sylvain Prud’homme, s’y installe afin d’y diriger les activités canadiennes. «Les décisions d’achats se prendront à Boucherville», a-t-il affirmé.

Le siège social actuel de Lowe’s Canada, qui est à Toronto et compte 190 employés, deviendra un bureau régional.

«Il aurait été ridicule pour Lowe’s de se priver de notre expertise de plus de 76 ans», a dit Robert Chevrier. 

Un nom porteur… au Québec

Lowe’s dit vouloir conserver les bannières et les noms… pour l’instant. «C’est trop tôt pour en parler, a jugé Sylvain Prud’homme. RONA est une excellente marque de commerce au Québec, mais aussi au Canada.»

La transaction devra être approuvée lors de l’assemblée des actionnaires, qui se tiendra vers la fin mars, et obtenir le feu vert des autorités réglementaires. Robert Chevrier ne «craint ni ne croit» que les gouvernements se mêlent de la transaction, ni que les organismes de concurrence ne la bloquent. «Ça serait rétrograde.»

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire