Chefferie du PQ, l’establishment nuit à la course affirme Paul Saint-Pierre Plamondon

Chefferie du PQ, l'establishment nuit à la course affirme Paul Saint-Pierre Plamondon

L’establishment du Parti québécois nuit à la course au leadership en tolérant des pratiques déloyales, dénonce l’aspirant chef péquiste Paul Saint-Pierre Plamondon.

Le seul candidat à la chefferie du PQ qui n’est pas député a de la difficulté à faire campagne. On lui «bloque» l’accès aux membres de certains comtés.

«Il y a certaines circonscriptions qui sont cadenassées, on ne peut pas s’adresser aux militants parce que des membres de l’appareil du PQ ont déjà fait leur choix et ils confondent leur choix avec celui des membres», a-t-il confié à notre Bureau parlementaire.

Les exemples sont nombreux. La fin de semaine dernière, Paul Saint-Pierre Plamondon a assisté à un barbecue dans le comté de Pointe-aux-Trembles, fief de la députée Nicole Léger, qui appuie Alexandre Cloutier. Le jeune avocat a accepté d’y participer, même s’il n’avait pas le droit de s’adresser aux militants.

«J’ai demandé à prendre la parole, on m’a dit que ce n’était pas possible. Mme Léger m’a expliqué qu’elle appuyait Alexandre (Cloutier) et que c’était son barbecue, qu’à chaque année, elle avait un seul invité d’honneur et que cette année, c’était Alexandre Cloutier», dit-il.

Selon le candidat, cette façon de faire «mine le débat démocratique» et empêche les membres du PQ d’avoir tout en main pour choisir le successeur de Pierre Karl Péladeau.

«Je trouve que ce genre de situation là, ce n’est pas à la hauteur de René Lévesque», insiste-t-il. Le PQ appartient aux membres et n’appartient pas à l’establishment, donc ce n’est pas à l’establishment de décider qui parle à qui.»

«Si on veut battre les libéraux, si on veut gagner les élections, il faut que la course soit ouverte et intéressante, il faut que ce soit une course d’idées, on ne peut pas bloquer certaines personnes et surtout pas bloquer ou éloigner ceux qui pensent différemment de l’establishment», renchérit-il.

Il soutient qu’il ne s’agit pas là d’une salve à l’endroit du favori Alexandre Cloutier, qui a lui-même été victime de cette situation lors de la dernière course au leadership, alors que tout le monde s’était rangé derrière Pierre Karl Péladeau.

Paul Saint-Pierre Plamondon en appelle aux membres du PQ pour qu’ils fassent pression sur leur exécutif.

S’il est élu chef du PQ, il promet d’aller plus loin. «Au Congrès de 2017, je m’engage à proposer que dorénavant, les exécutifs de comté et la permanence du PQ aient l’obligation de demeurer neutre, non seulement lors des courses à la chefferie, mais également lors des investitures».

M. Saint-Pierre Plamondon soutient que Véronique Hivon se serait plainte en privé auprès d’autres personnes elle aussi de cette situation. Dans le clan de la députée de Joliette, qui a dû abandonner la chefferie pour des raisons médicales, on précise «qu’elle n’a pas critiqué les règles de la course».

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chefferie du PQ, l’establishment nuit à la course affirme Paul Saint-Pierre Plamondon

Chefferie du PQ, l'establishment nuit à la course affirme Paul Saint-Pierre Plamondon

L’establishment du Parti québécois nuit à la course au leadership en tolérant des pratiques déloyales, dénonce l’aspirant chef péquiste Paul Saint-Pierre Plamondon.

Le seul candidat à la chefferie du PQ qui n’est pas député a de la difficulté à faire campagne. On lui «bloque» l’accès aux membres de certains comtés.

«Il y a certaines circonscriptions qui sont cadenassées, on ne peut pas s’adresser aux militants parce que des membres de l’appareil du PQ ont déjà fait leur choix et ils confondent leur choix avec celui des membres», a-t-il confié à notre Bureau parlementaire.

Les exemples sont nombreux. La fin de semaine dernière, Paul Saint-Pierre Plamondon a assisté à un barbecue dans le comté de Pointe-aux-Trembles, fief de la députée Nicole Léger, qui appuie Alexandre Cloutier. Le jeune avocat a accepté d’y participer, même s’il n’avait pas le droit de s’adresser aux militants.

«J’ai demandé à prendre la parole, on m’a dit que ce n’était pas possible. Mme Léger m’a expliqué qu’elle appuyait Alexandre (Cloutier) et que c’était son barbecue, qu’à chaque année, elle avait un seul invité d’honneur et que cette année, c’était Alexandre Cloutier», dit-il.

Selon le candidat, cette façon de faire «mine le débat démocratique» et empêche les membres du PQ d’avoir tout en main pour choisir le successeur de Pierre Karl Péladeau.

«Je trouve que ce genre de situation là, ce n’est pas à la hauteur de René Lévesque», insiste-t-il. Le PQ appartient aux membres et n’appartient pas à l’establishment, donc ce n’est pas à l’establishment de décider qui parle à qui.»

«Si on veut battre les libéraux, si on veut gagner les élections, il faut que la course soit ouverte et intéressante, il faut que ce soit une course d’idées, on ne peut pas bloquer certaines personnes et surtout pas bloquer ou éloigner ceux qui pensent différemment de l’establishment», renchérit-il.

Il soutient qu’il ne s’agit pas là d’une salve à l’endroit du favori Alexandre Cloutier, qui a lui-même été victime de cette situation lors de la dernière course au leadership, alors que tout le monde s’était rangé derrière Pierre Karl Péladeau.

Paul Saint-Pierre Plamondon en appelle aux membres du PQ pour qu’ils fassent pression sur leur exécutif.

S’il est élu chef du PQ, il promet d’aller plus loin. «Au Congrès de 2017, je m’engage à proposer que dorénavant, les exécutifs de comté et la permanence du PQ aient l’obligation de demeurer neutre, non seulement lors des courses à la chefferie, mais également lors des investitures».

M. Saint-Pierre Plamondon soutient que Véronique Hivon se serait plainte en privé auprès d’autres personnes elle aussi de cette situation. Dans le clan de la députée de Joliette, qui a dû abandonner la chefferie pour des raisons médicales, on précise «qu’elle n’a pas critiqué les règles de la course».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *