Chirurgies, Québec a raté ses cibles dénonce la CAQ

Chirurgies, Québec a raté ses cibles dénonce la CAQ

QUÉBEC – La Coalition avenir Québec (CAQ) a reproché au ministre de la Santé, Gaétan Barrette, d’avoir raté sa cible de réduction des délais d’attente pour une chirurgie.

S’appuyant sur des données récentes fournies par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), le député François Paradis a soutenu mardi que 930 patients québécois attendaient une chirurgie depuis plus de deux ans.

Or, a souligné le porte-parole de la CAQ en matière de santé, Gaétan Barrette avait affirmé en juin 2014 qu’il souhaitait éliminer les délais d’attente de plus de 18 mois.

«On vise à ce que, dans un an (juin 2015), il n’y ait plus personne qui soit en attente depuis plus de 18 mois», avait déclaré à l’époque le ministre lors d’une séance de la Commission de la santé et des services sociaux.

«On aura beau me dire que c’est évident que les cas urgents, extrêmement urgents, sont faits avant, moi, je continue à penser que, pour un citoyen, pour un patient, deux ans pour attendre une chirurgie, on ne fait pas de ce citoyen-là un citoyen qui peut participer à la collectivité, un citoyen actif, bien au contraire», a déclaré François Paradis.

Le député de Lévis a soutenu que le gouvernement pouvait remédier à la situation rapidement en concluant des ententes avec des cliniques et des centres hospitaliers, quitte à se tourner vers le privé, comme il l’avait fait avec la clinique Rockland MD.

«Il a été prouvé noir sur blanc que cela donnait des résultats, qu’on diminuait les listes d’attentes, que cela coûtait moins cher pour les contribuables, et le ministre l’a avoué», a dit M. Paradis.

Le porte-parole de la CAQ a invité le ministre Barrette à rendre publique l’entente qu’il a conclue cet automne avec la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) afin de vérifier si elle contient des mesures visant à réduire les délais d’attente pour les chirurgies.

«J’ose espérer qu’il y a quelque chose dans l’entente qui vise à établir des cibles, des objectifs, des indicateurs de performance. Parce que n’oubliez que cette entente fait en sorte qu’on évite d’appliquer la loi 20, à la même enseigne qu’on le fait pour les omnipraticiens», a rappelé le député caquiste.

Ce dernier s’est également inquiété des délais d’attente pour obtenir une échographie. Selon les plus récentes données disponibles obtenues par la CAQ, 113 073 Québécois étaient en attente d’une échographie en décembre 2014, une augmentation de 30 % par rapport à mars 2013.

Selon la CAQ, rien n’indique que ce chiffre ait diminué au cours de la dernière année.

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire