Chris Neil n’était pas dans les bonnes grâces de Guy Boucher

Chris Neil n'était pas dans les bonnes grâces de Guy Boucher

Chris Neil devinait qu’un divorce était rendu inévitable entre lui et les Sénateurs d’Ottawa, précisant que l’entraîneur-chef Guy Boucher n’a jamais semblé vouloir l’utiliser fréquemment.

«Pour une raison ou pour une autre, Guy [Boucher] ne m’a jamais vraiment donné la chance de montrer que je peux jouer», a ainsi laissé tomber Neil, dans une entrevue publiée jeudi soir sur le site web du quotidien «Ottawa Citizen».

Plus tôt cette saison, l’organisation des Sénateurs avait rencontré Neil pour lui annoncer qu’on ne lui soumettrait pas un nouveau contrat. Le robuste attaquant deviendra joueur autonome sans compensation, le 1er juillet.

«Même avant d’être blessé, j’ai été écarté de la formation pour quelques matchs et j’ai compris ce que ça voulait dire, a repris Neil. Je sens que j’ai encore des choses à accomplir. Je sens que je peux encore jouer et contribuer.»

En 53 matchs lors de la dernière saison, l’attaquant a été limité à quatre points. Il a par ailleurs présenté un différentiel de -11. Son temps d’utilisation a été de 7 min 34 s en moyenne par partie.

Pour toujours

À 37 ans, Neil a disputé 1026 joutes dans la Ligue nationale de hockey en 16 ans avec les Sénateurs.

«Je voulais être un joueur des Sénateurs pour toute ma vie, a commenté Neil. Ça fait partie du monde du hockey. J’ai vu plusieurs gars à qui c’est arrivé. Tu sais qu’un jour, ton temps viendra.»

Si aucun club ne lui fait signe dans les prochaines semaines, Neil pourrait se résigner à annoncer sa retraite.

Étiquettes : , , , ,