CHSLD, des résidents font les frais de moyens de pression

CHSLD, des résidents font les frais de moyens de pression

Il n’y a pas que la nourriture servie en CHSLD qui fait parler, dans une résidence de Québec, c’est aussi ce dans quoi elle est servie qui pose problème.

À la résidence Seigneurie Salaberry de la rue Saint-Jean à Québec, certains résidents sont exaspérés de devoir manger leur repas dans des assiettes de styromousse, des verres et ustensiles en plastique.

Lorsqu’ils reçoivent des invités, ils trouvent la situation gênante.

Lundi midi, une résidente a demandé à un employé de recevoir son café dans une tasse et on lui a répondu qu’on ne pouvait pas servir avec de la vraie vaisselle. On lui a plutôt apporté un autre verre en styromousse.

Cette mesure fait partie des moyens de pression qui ont été discutés devant le tribunal administratif du travail à la fin du mois de novembre.

Les 27 employés syndiqués de la résidence doivent toutefois offrir les services essentiels et peuvent exercer leur droit de grève pendant 10 % de leur temps travaillé.

Le service de desserts a aussi été aboli. Ce sont plutôt les cadres qui ont servi les desserts le week-end dernier.

Le syndicat réclame un salaire de 15 $ de l’heure, ce qui est jugé trop élevé par le côté patronal.

Les deux parties seraient toutefois tout près d’une entente. Une rencontre doit avoir lieu mardi ou mercredi.

Étiquettes : , , , , , ,

Laisser un commentaire