Clinton tempère ses propos sur les partisans pitoyables de Trump

Clinton tempère ses propos sur les partisans  pitoyables  de Trump

Hillary Clinton a affirmé samedi qu’elle avait eu tort de « généraliser » en qualifiant la moitié des partisans de Donald Trump de « pitoyables », après que son rival républicain eut estimé que ses commentaires avaient heurté bien des Américains et auraient un prix politique.

Moins de 24 heures après avoir fait cette déclaration lors d’un événement de collecte de fonds à New York, la candidate démocrate a dit regretter d’avoir parlé de « la moitié » des partisans de son rival. Mais elle a estimé que le terme « pitoyable » était raisonnable pour décrire la campagne menée par M. Trump.

Elle lui a reproché d’avoir construit sa campagne sur les préjugés et la paranoïa et d’avoir donné une plateforme nationale aux voix haineuses, notamment en reprenant sur Twitter les messages « de bigots extrémistes qui n’ont que quelques dizaines d’abonnés et en propageant leur message à 11 millions de personnes ».

Mme Clinton, qui affirme être la candidate capable d’unifier un pays divisé, a parlé des partisans « pitoyables » de M. Trump lors d’un événement de la communauté LGBT dans un restaurant de New York vendredi soir, auquel assistaient environ 1000 personnes.

Elle a déclaré qu’« en gros », la moitié des partisans du magnat de l’immobilier pourraient être placés dans le « panier des pitoyables », celui « des racistes, des sexistes, des homophobes, des xénophobes et des islamophobes ». Elle a également dit que l’autre moitié des partisans de son rival était frustrés et avaient besoin de compassion.

Le candidat républicain a rapidement réagi sur Twitter, affirmant que l’ex-secrétaire d’État avait été « très insultante envers [ses] partisans, des millions de personnes extraordinaires qui travaillent fort ».

« Je crois que ça va lui coûter cher dans les bureaux de vote! », a-t-il ajouté.

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire