Commission scientifique sur les inondations, le PQ veut mettre l’accent sur la prévention

Commission scientifique sur les inondations, le PQ veut mettre l'accent sur la prévention

QUÉBEC – Le Parti québécois souhaite que l’éventuelle commission scientifique, qui ferait la lumière sur les récentes inondations au Québec, porte une attention particulière à l’information et à la prévention.

«Beaucoup de gens ont souligné un manque d’information et un manque de coordination à court terme entre les parties prenantes», a expliqué le chef du PQ, Jean-François Lisée, lors de son point de presse matinal, mercredi.

«Et ce qui revient le plus souvent, c’est l’absence de stratégie de prévention, dans ce genre d’événement climatique extrême sur les court, moyen et long termes», a ajouté M. Lisée, pour expliquer la nécessité de cette commission.

Le peu d’information que détiennent les propriétaires quant au risque d’inondation a d’ailleurs été souligné par le porte-parole du PQ en matière d’environnement, Sylvain Gaudreault.

«C’est quand même incroyable que 94 % des propriétaires québécois qui se trouvent en zone inondable l’ignorent », a-t-il tenu à mentionner.

La commission, telle que proposée par le PQ, serait habilitée à demander l’avis d’experts pour mener à bien ses travaux. Elle se baserait sur les deux commissions Nicolet, qui ont suivi le déluge du Saguenay en 1996 et la crise du verglas en 1998.

La question des barrages, autant publics que privés, serait également à l’agenda de cette éventuelle commission, a précisé le PQ.

Déjà confronté à cette possibilité, mardi, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, s’était dit ouvert à la création d’une telle commission.

Étiquettes : , , , , , , , ,

Laisser un commentaire