Couillard met en garde les gens d’affaires américains

Couillard met en garde les gens d'affaires américains

NEW YORK – Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, met en garde les gens d’affaires américains contre les dangers de succomber à la tentation du protectionnisme.

M. Couillard a lancé ce message lundi, lors d’une allocution prononcée devant plus d’une centaine de membres du prestigieux Economic Club de New York.

«Continuons de développer des partenariats de l’autre côté de la frontière. Cela signifie mesdames et messieurs (avoir) des marchés ouverts. Des marchés ouverts créent des emplois. Des marchés fermés tuent les emplois. Nous devons le répéter encore et encore», a-t-il lancé, lors d’un discours visant à vanter à cet auditoire l’expertise québécoise en matière d’environnement.

Le premier ministre a ainsi fait allusion aux élections américaines dans lesquelles la montée du sentiment protectionnisme s’est immiscée, sans toutefois nommer directement les principaux candidats à la présidentielle de 2017, soit le républicain Donald Trump et la démocrate Hillary Clinton.

«Nous sommes parfois étonnés par le débat politique», a-t-il déclaré, provoquant des rires dans la salle, tout en disant «admirer» les Américains sur plusieurs plans, dont les domaines scientifiques et des affaires.

«C’est incroyable que nous soyons encore en train de débattre de la réouverture d’une centrale au charbon. Il me semble que nous avons dépassé cette discussion», a-t-il tout de même ajouté, semblant faire référence à M. Trump qui souhaite revitaliser cette forme d’énergie.

Son passage devant ce club visait essentiellement à rappeler aux gens d’affaires l’importance pour le Québec de continuer à exporter aux États-Unis. Cette première puissance mondiale constitue le principal partenaire commercial du Québec avec plus de 72 % des exportations internationales de biens de la province qui y étaient dirigées en 2015, soit 59 milliards $ (CA).

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , , , , , ,

Laisser un commentaire