Daniel Pinard plaide pour les réfugiés syriens

Daniel Pinard plaide pour les réfugiés syriens

Pour l’animateur et sociologue Daniel Pinard, il est impensable que des Québécois s’opposent à la venue des réfugiés syriens.

Présent sur le plateau de Tout le monde en parle, dimanche soir, pour discuter du documentaire Je voue salue Pinard, l’homme de 73 ans a aussi commenté plusieurs sujets d’actualité à l’invitation de Guy A. Lepage.

«Quand un pays vote non à son indépendance deux fois, qu’il ne se reproduit pas, qu’il compte sur l’immigration pour le remplacer, le moins qu’il puisse faire, c’est de leur faire de la place», a-t-il soutenu.

Selon lui, les personnes plus âgées doivent laisser la place aux plus jeunes et à leurs idées neuves plutôt que s’accrocher. Daniel Pinard apprécie l’ouverture de la jeunesse sur le monde. «L’indépendance, ça ne les intéresse pas! Je dresse un portrait assez sombre de ce que nous avons fait, gens de ma génération. J’ai énormément d’espoir en les jeunes de maintenant. On sent quelque chose», a-t-il enchaîné.

Une adaptation à petits pas

Débarqués au Québec en juin dernier après avoir fui la crise syrienne, Feras Hariri et Reem Makkia se sentent de plus en plus à l’aise dans leur nouvelle vie. Mais cela ne se fait pas sans heurts. Plusieurs membres de leur famille demeurent toujours en Syrie et craignent constamment de recevoir une mauvaise nouvelle.

«Ici, c’est différent de notre pays […]Au moins, on a de l’eau courante et de l’électricité, ce qu’on n’avait pas eu depuis trois ans. Les gens sont très bien avec nous», a dévoilé à l’émission Feras Hariri, qui suit des cours de français avec sa femme.

Le frère de Feras, Anas Hariri, ingénieur qui a immigré à Montréal en 2008, les a parrainés grâce à Action Réfugiés Montréal. «Je vis un rêve de les voir ici, qu’il ait une place […]Dans la première année, la langue, c’est la clé, et je les encourage à apprendre le français ou l’anglais.»

Ce dernier espère que le Québec accueillera à bras ouverts les prochains réfugiés syriens.

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire