Décès de Julie Gagnon, sa mère livre d’émouvants adieux

Décès de Julie Gagnon, sa mère livre d'émouvants adieux

La famille et les proches de Julie Gagnon sont atterrés et les hommages se multiplient sur les réseaux sociaux, au lendemain de la mort de la jeune femme, qui s’est éteinte un an et demi après sa greffe, des suites de complications liées à ces nouveaux poumons. Sa mère, Manon Ouellet, a livré un émouvant témoignage sur sa page Facebook samedi, dans lequel elle raconte les derniers instants passés avec sa fille, âgée de 28 ans, qui vivait avec la fibrose kystique. «Ma main posée sur son petit c’ur qui battait autour de 130 battements/minutes, soudainement, a commencé à ralentir et l’oxygène à été enlevé. Nous nous bercions tous à travers nos pleurs et notre immense chagrin, mais étions tous soulagés de la voir s’apaiser et s’endormir tranquillement», écrivait-elle, avant de recevoir des centaines de messages de soutien et de sympathies.

L’animatrice Chantale Lacroix, qui avait invité Julie Gagnon a participé à son émission Donnez au suivant en juin 2015 a aussi tenu à offrir ses condoléances à la famille, à travers sa page Facebook. «[…]Julie Gagnon que j’ai eu le privilège de rencontrer dans le cadre de donnez au suivant est décédée. Mes sympathies à toute sa famille, son chum et ses amis (es) qui lui étaient si chers. C’est une triste vraiment triste nouvelle. Repose en paix ma belle Julie. #lavieestinjuste» pouvait-on lire. La communauté DJ de Québec en deuil

Le décès de Julie Gagnon, qui était également DJ au cabaret Le Drague deux fois par mois, a également touché plusieurs de ses collègues de Québec. Le directeur artistique de l’établissement a par ailleurs pris l’initiative d’installer des tirelires, afin d’amasser des dons pour l’organisme Fibrose kystique Canada, une cause que la jeune femme avait à c’ur. «Tout le monde a été très étonné. On était très heureux d’apprendre qu’elle avait eu sa greffe, on avait agencé l’horaire des DJ pour lui permettre de se remettre, elle semblait bien repartie… » se désole Jean-Vincent D’Hennezel, encore sous le choc. Le producteur et DJ Peakafeller a confié au Journal qu’il devait prochainement faire une chanson avec la jeune femme. «Elle chantait vraiment bien», mentionne celui qui encaissait un deuxième coup dur en quelques mois. «Je devais aussi travailler avec Bob Bissonnette, on devait se rencontrer en février pour un projet musical», indique-t-il, encore attristé par les évènements. Un hommage à Julie Gagnon, aussi connu en tant que DJ Petite, devait avoir lieu samedi soir au Dagobert. Pour l’occasion, quatre filles DJ, étaient aux platines. Hospitalisée avant Noël

Julie Gagnon avait été admise à l’hôpital quelques jours avant Noël, puisque son état de santé s’était « détérioré considérablement, comme avant ma greffe », comme elle le mentionnait sur sa page Facebook le 21 décembre dernier.

Extraits du message de Manon Ouellet sur Facebook

«Nous étions avec elle pour l’aider à franchir la ligne. Nous attendions tous son ‘ok j’suis prête ». Elle m’a dit ‘As-tu vu l’heure »’ Et j’ai compris qu’elle avait choisi la même heure de départ que son père et je crois sincèrement, qu’ils avaient rendez-vous ensemble et qu’il serait là, à l’attendre et lui tendre la main pour la guider». «Lorsque je n’ai plus senti son c’ur j’ai annoncé ‘Elle s’en va »». « Ne lui demandez pas de veiller sur vous ou de vous protéger, elle a punché off, elle a assez travaillé, elle a eu son 4%. Le repos de la guerrière est commencé».

Étiquettes :

Laisser un commentaire