Décrit comme un meurtrier authentique et sincère

Décrit comme un meurtrier authentique et sincère

«Authentique et sincère» sont les mots qu’a utilisés vendredi l’agente de libération conditionnelle pour décrire le «lien de confiance» qui s’est établi entre elle et le meurtrier de Victor Lemay, qui demande aujourd’hui d’être libéré avant son terme de 25 ans.

Appelée à témoigner dans le cadre de la révision judiciaire d’André Roy, reconnu coupable il y a de cela presque 16 ans d’avoir froidement assassiné un adolescent de 17 ans à Sainte-Croix, dans Lotbinière, l’agente a parlé en bien de celui qui dit être passé à l’acte «après avoir eu une vision».

Selon elle, son «empathie envers la famille et sa victime» est «assez marquée» et il ne tente aucunement de minimiser les gestes qu’il a posés.

«Il se connaît et il sait très bien pourquoi il a commis ce crime», a soutenu l’agente Marie Dinelle-Morinville, qui suit le dossier de Roy depuis un an.

Versions différentes

Pourtant, en matinée, la procureure aux poursuites criminelles et pénales Me Geneviève Lacroix a fait ressortir qu’à la suite de sa condamnation en 2000, Roy avait offert, et ce, à plus d’une occasion, une tout autre version expliquant la raison pour laquelle il avait tué Victor Lemay.

«Vous avez dit que vous aviez une dette de 15 000 $ après des Hells Angels et qu’en vous mettant de la pression, on vous avait demandé d’éliminer l’adolescent, qui aurait été pris à voler une cache de drogue appartenant aux Hells Angels», a rapporté Me Lacroix.

«C’est vrai», a alors répondu Roy, qui n’a pas nié avoir rapporté cette histoire plus d’une fois. Cependant, il a expliqué qu’il avait créé ce scénario pour ne «pas être interné avec les fous».

«Vous savez, il n’est pas rare de voir des sentencés à vie modifier leur version. Au départ, ils essaient tous de préserver leur image de soi en donnant des versions qui ne reflètent pas la réalité parce que la réalité n’est pas vraiment belle», a expliqué par la suite l’agente correctionnelle aux 12 hommes et femmes qui devront ultérieurement décider du sort d’André Roy.

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire