Démarches officielles pour la libération de Fahmy entamées

Démarches officielles pour la libération de Fahmy entamées

OTTAWA – Le Canada a déposé une demande officielle auprès des plus hautes autorités égyptiennes pour obtenir le pardon et la déportation du journaliste canadien Mohamed Fahmy qui vient d’être condamné à trois ans de prison au Caire.

Selon le ministère des Affaires étrangères, des démarches officielles ont été entreprises dans ce sens dimanche. «De hauts fonctionnaires du gouvernement canadien ont contacté les plus hauts administrateurs du gouvernement égyptiens pour plaider cette cause, et ils continueront de le faire», a dit une porte-parole du ministère dans un courriel envoyé à l’Agence QMI.

Suivant l’annonce de la peine de M. Fahmy samedi, le gouvernement canadien a rapidement déclaré qu’il demandait sa libération immédiate et sans condition.

M. Fahmy et ses collègues Peter Greste et Baher Mohamed de la chaîne Al-Jazeera sont accusés d’avoir «diffusé de fausses informations» en soutien à l’organisation des Frères musulmans, un parti politique considéré comme terroriste en Égypte. M. Fahmy a toujours nié les accusations.

Les trois journalistes ont été arrêtés en décembre 2013. En juin 2014, ils ont été condamnés à sept ans de prison et ont purgé 400 jours de leur peine. En janvier 2015, un nouveau procès a été ordonné pour Mohamed Fahmy et Baher Mohamed. Peter Greste a pour sa part été déporté vers l’Australie le 1er février dernier.

Ce procès a soulevé l’indignation dans le monde. Selon l’AFP, l’ambassadeur du Royaume-Uni a même été réprimandé dimanche par le ministère des Affaires étrangères égyptien pour ses déclarations critiques envers la justice égyptienne. «La stabilité se construit-elle sur une base fragile, en privant les individus de leurs droits constitutionnels légitimes (dans le domaine de) la liberté d’opinion et d’expression’» a-t-il dit après l’annonce samedi de la peine imposée aux journalistes.

Le gouvernement égyptien a dit dimanche que ces déclarations sont une «une ingérence inacceptable dans les verdicts de la justice égyptienne».

Au Canada, où la campagne électorale fédérale bat son plein, les principaux partis qui tentent de déloger les conservateurs du pouvoir ont vertement critiqué le gouvernement Harper dans cette affaire, déclarant que trop peu a été fait trop tard pour aider M. Fahmy.

Né au Caire, Mohamed Fahmy a grandi en Colombie-Britannique et au Koweït. Il a été correspondant au Moyen-Orient pour plusieurs médias américains avant de travailler pour Al-Jazeera. Dans l’espoir de se faire expulser vers le Canada, M. Fahmy, qui avait jusqu’à récemment la double nationalité canado-égyptienne, a renoncé à sa nationalité égyptienne.

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire