Dennis Martinez lançait son match parfait il y a 25 ans

Dennis Martinez lançait son match parfait il y a 25 ans

Il y a 25 ans, le 28 juillet 1991, le lanceur des Expos de Montréal Dennis Martinez réussissait un match parfait.

Alors âgé de 36 ans, Martinez avait retiré dans l’ordre les 27 frappeurs des Dodgers de Los Angeles qui avaient défilé devant lui ce jour-là au Dodger Stadium.

Ce fut le seul match parfait de l’histoire des Expos, la quatrième partie sans point ni coup sûr de la concession et le 13e match parfait de l’histoire du baseball majeur.

Avec l’aide du receveur Ron Hassey, Martinez n’a eu besoin que d’un peu plus de deux heures pour liquider les Dodgers, qui formaient pourtant l’une des puissances de la Ligue nationale en 1991.

La neuvième manche fut certes la plus stressante de la carrière d’El Presidente. Le premier frappeur, Mike Scioscia, a cogné un ballon au champ gauche que le voltigeur Ivan Calderon a eu de la difficulté à attraper. Ensuite, Stan Javier s’est retrouvé dans le rectangle des frappeurs et a porté le compte à deux balles et deux prises. Cependant, le joueur des Dodgers est retourné dans l’abri avec son bâton sur l’épaule après avoir fendu l’air sur une balle à effet.

Le dernier obstacle à se dresser devant Martinez était Chris Gwynn. Le gaucher de Los Angeles a failli gâcher la fête en frappant solidement une balle qui est demeurée hors-ligne. Puis, avec un compte d’une balle et deux prises, il a cogné un ballon profondément au champ centre, en direction de Marquis Grissom. Ce dernier a effectué l’attrapé, permettant à ses coéquipiers d’envahir la butte où se trouvait le lanceur des Expos.

Les Dodgers se déguisent en moulins à vent

Présage de ce qui allait survenir, le coéquipier de Martinez, Mark Gardner, avait lancé neuf manches sans point ni coup sûr lors du premier match de la série contre les Dodgers, deux jours auparavant. La mauvaise nouvelle pour ce dernier, c’est que l’offensive montréalaise n’avait pas été en mesure d’inscrire un seul petit point pour appuyer sa prestation, de sorte que Gardner avait dû revenir au monticule en 10e manche. Et cette fois-ci, les frappeurs avaient résolu son énigme pour se sauver avec la victoire.

Un exploit inoubliable dans une saison à oublier

Cette performance exceptionnelle du droitier originaire du Nicaragua avait mis un baume sur une saison misérable à tous les points de vue pour les Expos. Montréal avait terminé au dernier rang de la section Est de la Ligue nationale cette année-là, avec une fiche de 71-90. La formation avait également congédié au mois de juin le gérant Buck Rodgers au profit de Tom Runnells, mais la situation ne s’était pas améliorée. Pire encore, l’équipe avait dû compléter à l’étranger un calendrier déjà trop long à son goût en raison de l’effondrement d’une poutre au Stade olympique le 13 septembre 1991.

Toutefois, ces innombrables ennuis n’avaient pas empêché Martinez de déployer toute son étoffe, puisqu’il avait dominé l’équipe avec 14 victoires cette année-là. D’ailleurs, il avait été le seul artilleur des Expos à obtenir au moins 10 gains. Preuve de son endurance exemplaire, il avait conservé une moyenne de points mérités de 2,39 en 222 manches au monticule, la meilleure de la Ligue nationale, en plus de dominer le circuit avec cinq blanchissages et neuf parties complètes. Le vétéran qui a disputé un total de sept saisons dans l’uniforme des Expos avait aussi participé à la partie des étoiles en 1991.

Un long parcours qui continue

En 23 saisons dans le baseball majeur, Martinez a conservé une fiche de 245-193 et une moyenne de points mérités de 3,70.

À Montréal, son dossier fut de 100-72 et sa moyenne de 3,06. Parmi tous les artilleurs n’ayant jamais réalisé une année de 20 victoires, il est celui qui revendique le plus de gains en carrière. Maintenant âgé de 56 ans, «El Presidente» agit comme entraîneur des lanceurs pour l’équipe des Cardinals de St Louis dans la Florida State League. Précédemment, il avait occupé un poste d’instructeur avec les Orioles durant le camp d’entraînement en 2005 et 2006.

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire