Déraillement Enrick Gagnon toujours portés disparus

Déraillement Enrick Gagnon toujours portés disparus

La recherche reprendra samedi matin autour de Sept- Îles sur la Côte-Nord pour trouver Enrick Gagnon, l’ingénieur disparu depuis jeudi matin après le déraillement d’un train de fret ‘ était au volant.

SEPT-ÎLES – Les recherches devaient reprendre samedi matin aux environs de Sept-Îles sur la Côte-Nord, afin de retrouver Enrick Gagnon, ce conducteur de locomotive disparu jeudi matin dans le déraillement du train de marchandises.

Une équipe de plongeurs de la Sûreté du Québec devait évaluer la sécurité du site avant de commencer leurs recherches pour une troisième journée consécutive.

Parallèlement, l’essence contenue dans les réserves des locomotives s’écoulait toujours dans la rivière Moisie. Plus de 48 heures après l’accident, il était encore impossible de savoir la quantité de carburant qui s’était déversée.

«Le ministère de l’Environnement participait [samedi] matin à un survol aérien avec un biologiste et un coordonnateur des urgences afin de vérifier les impacts de ce déversement, a indiqué Frédéric Fournier, porte-parole pour Urgence-Environnement. Des échantillonnages supplémentaires de l’eau de la rivière devaient également être faits.»

Selon lui, les résultats des prélèvements déjà réalisés devraient être connus dans les prochains jours.

Afin de contenir le pétrole déjà déversé, une estacade additionnelle devait aussi être installée au niveau du pont de la route 138.

En outre, Urgence-Environnement a fait savoir samedi que les locomotives du train contenaient environ 17 000 litres de carburant.

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire