Derrière le bar, des rhum & coke 100 % québécois

Derrière le bar, des rhum & coke 100 % québécois

On consomme de plus en plus de légumes, de bières, de fromages et de vins du Québec. Toutes les raisons sont bonnes pour le faire, de la qualité des produits à l’économie d’ici qui s’en porte mieux.

Mais qui dit bonne conscience et fierté nationale n’exclut désormais plus l’univers des cocktails. En effet, on a récemment réalisé qu’on avait sous la main tous les ingrédients pour créer une version 100 % pure laine d’un cocktail ultra-classique: le rhum & coke.

Voici ce dont vous aurez besoin:

Rhum Chic Choc

On vous en a glissé un mot cet automne: le Domaine Pinnacle, qui est derrière le gin Ungava et la vodka Quartz, se sert d’aromates québécois comme le myrique beaumier et la comptonie voyageuse pour épicer un rhum agricole vieilli trois ans. Au fil du temps, il s’est avéré très efficace avec du Coca-cola traditionnel. Mais on peut aussi l’utiliser avec des colas 100 % québécois, comme les trois suivants:

Cola Maison de ¾ oz.

Voilà une autre figure connue: ¾ oz, le duo formé d’Alexandrine Lemaire et Hannah Palmer, qui a fait ses débuts avec l’excellent sirop de tonique maison du même nom. La suite logique était bien évidemment le Cola.

Fait à partir d’extrait de noix de Kola, d’huiles essentielles, d’épices, d’agrumes, de fines herbes biologiques et d’un soupçon de vanille, il s’agit d’un concentré qui doit être allongé avec de l’eau pétillante. Chaque bouteille de 480 ml permet en effet de faire jusqu’à 25 cocktails. Fait appréciable, il contient de trois à quatre fois moins de sucre qu’un cola commercial.

Au nez, son odeur nous a rappelé celle de minibouteilles de Coke en jujube, avec quelques épices, dont la cannelle qui domine. En bouche, le sucre est perceptiblement moins présent. Mais le rhum ajouté, le sucre réapparait, et on ne voit plus vraiment la différence, même si une petite amertume se dénote.

L’odeur et le goût changent également et les arômes se mélangent pour un résultat définitivement épicé et herbeux qui sort de l’ordinaire. Petit conseil: on a obtenu des résultats plus satisfaisants en forçant un peu la dose de concentré. À vous de trouver vos proportions gagnantes!

1642 Cola

On s’apprête à fêter le 375e anniversaire de Montréal, et ça n’est pas passé inaperçu chez Bastien Poulain, un entrepreneur originaire de France, mais établi à Montréal, qui a donné l’année de fondation de la métropole à son cola.

Ici, la noix de Kola est aussi utilisée, mais la boisson gazeuse est sucrée avec un mélange de sucre de canne et de sirop d’érable des Laurentides, pour 160 calories par bouteille. Depuis sa création, des milliers de bouteilles ont été produites le cola est maintenant distribué de Chicoutimi à Ottawa.

Au nez comme en bouche, c’est celui qui nous a rappelé le plus les notes du cola commercial. En rhum & coke, il devient encore plus sucré, et pendant un temps, on pensait qu’aucune autre note ne nous détournait du goût traditionnel du rhum & coke, jusqu’à ce qu’on découvre celui du sirop d’érable, en fin de dégustation.

Disons qu’il était bien caché, mais qu’il a fini par pointer le bout du nez.

Bec Cola

On pense rarement à sa santé en buvant un rhum & coke, mais Bec Cola vient prouver que l’un n’exclut pas l’autre: il est biologique, contient 10 grammes de moins de sucre qu’un cola commercial. Son fondateur, Olivier Dionne, a aussi remplacé les additifs chimiques qui permettent habituellement de conserver les colas par de l’acide tartrique provenant de raisin.

De plus, il est lui aussi sucré avec du sirop d’érable, question de rester pure laine. Au nez comme en bouche, on l’a trouvé assez léger, tant au niveau du goût que de la carbonisation avec des notes herbacées loin du cola commercial.

Quant au sirop d’érable, il se fait discret ici aussi. Une fois le rhum ajouté, tout change: le sucré et l’épicé du rhum s’affirment, et les saveurs s’agencent bien.

On sent que le cola lui laisse beaucoup de place et on a beaucoup aimé le résultat. Et quelle belle bouteille, juste assez rétro!

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire