Des cartes Star Wars et autres babioles vendues par le fédéral

Des cartes Star Wars et autres babioles vendues par le fédéral

Cartes Star Wars, bottes de cow-boy, rasoirs et navire de patrouille côtière: le gouvernement fédéral a vendu l’équivalent de 226 M$ depuis six ans en biens saisis ou excédentaires en tous genres.

C’est ce que révèle une compilation effectuée par notre Bureau parlementaire à l’aide d’informations obtenues auprès du ministère des Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC).

Selon ces informations, le gouvernement a vendu annuellement en moyenne près de 25 000 articles et babioles par l’entremise de GCSurplus, un site de vente aux enchères en ligne fermé. Environ le quart avaient été saisis par les autorités.

Si le site a généré des ventes totalisant 23,8 M$ en 2010-2011, ce montant a pratiquement doublé au fil des ans pour s’élever à 45,7 M$ cette année. Au ministère, on explique cette hausse par le fait que GCSurplus n’a commencé à vendre des véhicules qu’à partir de 2011-2012.

«Avant cette date, les véhicules étaient vendus par des intermédiaires», a précisé une porte-parole de Services publics et Appro­visionnement Canada, Jessica Kingsbury.

Rien que le mois dernier, près de 2000 articles ont été vendus, dont une carte Star Wars à 75 $, un patrouilleur côtier, anciennement le CCGS Kitimat II, à 225 265 $, des véhicules militaires de Valcartier à plus de 3000 $ et même un véhicule Ford 2009 Crown Victoria passablement endommagé à 680 $.

Le ministère explique que les revenus issus de ces ventes servent à couvrir le système de vente aux enchères, par exemple le salaire des employés, les services informatiques et juridiques, ainsi que l’entreposage.

«GCSurplus est un organisme opérant sous un modèle complet de recouvrement des coûts. Du total des sommes perçues à la suite des ventes effectuées, GCSurplus déduit ses frais de fonctionnement et les sommes résiduelles sont directement retournées aux ministères ou organismes qui ont fourni les biens et les articles à vendre», explique Mme Kingsbury.

Les profits restants peuvent aussi être envoyés au Trésor public, notamment en cas de vente de biens saisis.

Depuis 2010-2011, l’équivalent de 4,7 M$ a été retourné dans les coffres du Trésor public.

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire