Des inspecteurs alimentaires sonnent l’alarme

Des inspecteurs alimentaires sonnent l'alarme

OTTAWA – Une pénurie de main-d’oeuvre à l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) menace la sécurité des Canadiens, estiment de nombreux inspecteurs.

Selon un sondage mené auprès de 580 employés syndiqués de l’ACIA, 55% des répondants croient que les effectifs actuels sont «insuffisants pour assurer la conformité aux exigences de salubrité des aliments».

«Les inspecteurs s’inquiètent de la probabilité de l’éclosion d’une contamination alimentaire majeure», affirme le président du syndicat des inspecteurs qui a commandé le sondage, Bob Kingston.

La pénurie de main-d’oeuvre serait particulièrement marquée dans les usines de traitement de la viande, selon 70% des répondants qui travaillent dans ce milieu.

Cet avis est partagé par 60% des syndiqués oeuvrant dans les abattoirs.

«L’ACIA n’a tout simplement pas les ressources de première ligne dont elle a besoin», ajoute M. Kingston.

Après avoir essuyé des compressions sous le gouvernement conservateur, le syndicat demande aux libéraux de Justin Trudeau de tenir leur promesse d’injecter 80 millions $ sur quatre ans pour aider l’ACIA à regarnir ses rangs.

Mais selon le NPD, cette somme est insuffisante «pour combler l’écart creusé par les coupes conservatrices de 56 millions $ par année».

«Si les libéraux ne veulent pas avoir un bilan aussi catastrophique que les conservateurs, il est temps de réinvestir», a affirmé la porte-parole adjointe du NPD en matière d’agriculture et d’agroalimentaire, Ruth Ellen Brousseau.

La marge d’erreur du sondage mené sur internet par la firme Abacus est de 4,15 %, 19 fois sur 20.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire