Des soirées d’anecdotes

Des soirées d'anecdotes

Depuis 20 ans, Allô prof accumule les histoires de réussite, mais aussi les anecdotes drôles ou inspirantes, que les enseignants racontent avec fierté.

«Un garçon m’a déjà lu son problème de mathématiques comme une dictée, en parlant très lentement et en m’indiquant lorsqu’il y avait un point ou une virgule dans sa phrase, lance en riant Anne-Marie Héon, enseignante en mathématiques. Il voulait vraiment que je comprenne et nous avons réussi son devoir.»

Tous les soirs de semaine, environ une quarantaine d’enseignants comme Mme Héon sont postés aux centres d’appels de Montréal, Québec et Saguenay. Lors des entretiens téléphoniques, il est surtout question de mathématiques (60 %), mais les enseignants peuvent aider dans toutes les matières.

«C’est agréable, pour nous, d’avoir le temps avec un seul élève, soutient Marie-Hélène Archambault, enseignante. Et il n’est pas rare de tomber sur des habitués qui aiment notre façon d’expliquer.»

Depuis 20 ans, le centre d’appel ne dérougit pas et l’organisme continue d’évoluer à travers les nouvelles technologies. Les jeunes peuvent maintenant texter, clavarder et visionner des vidéos sur YouTube, entre autres.

Hier, Le Journal relatait les succès de jeunes et moins jeunes parmi le 1,5 million d’élèves qu’a aidés Allô prof en 20 ans.

Ses services sont essentiels pour la persévérance scolaire, selon Isabelle Rodrigue, qui travaille avec des enfants qui ont peu de soutien ou qui vivent dans des familles défavorisées, à Montréal.

«La mission des organismes est de développer l’autonomie des jeunes, et Allô prof est un bon outil complémentaire pour y arriver, dit-elle. Nous, on les aide à avoir plus confiance en eux, à gérer les échecs et les obstacles pour qu’ils deviennent des citoyens épanouis, et Allô prof y contribue», conclut Mme Rodrigue.

JOUER LES PSYCHOLOGUES

«Une jeune fille très anxieuse nous téléphone souvent. Elle veut vraiment réussir, raconte Danielle Vienneau, professeure et superviseure à Allô prof. On a donc monté un plan d’action avec elle. On lui demande de se calmer et d’écrire toutes ses questions d’avance. On a dû aviser les profs pour que tout le monde puisse avoir la même ligne de conduite avec elle. Et ça fonctionne.»

ALARME DE FEU

«Une jeune fille très enthousiaste me téléphone pour une question de mathématiques, raconte l’enseignant Pascal Bonaldo, 24 ans. Elle était difficile à suivre, parfois. Après une quinzaine de minutes, j’entends en fond sonore l’alarme de feu qui ne s’arrête pas. J’ai dû lui demander si elle était en sécurité et lui proposer de sortir. Elle a dit OK’ avant de raccrocher. J’étais sous le choc.»

DES ÉLÈVES DEVENUS PARENTS

L’habitude de téléphoner à Allô prof pour de l’aide aux devoirs se transmet de génération en génération. «Les élèves qui nous téléphonaient il y a 20 ans sont maintenant des parents de jeunes qui utilisent nos services», dit la directrice générale de l’organisme, Sandrine Faust.

RÉUSSIR SON EXAMEN

Il n’est pas rare qu’un élève rappelle Allô prof le lendemain de son examen pour lui annoncer sa note de 80 %, d’après l’organisation. «Les jeunes sont très reconnaissants de l’aide qu’on leur apporte. C’est très agréable de travailler avec eux», souligne l’enseignante en mathématiques Marie-Hélène Archambault.

LES ENFANTS ONT RAISON

«Chez Allô prof, on est aussi des médiateurs familiaux, dit la directrice générale Sandrine Faust. La chicane est prise à la maison et le parent appelle pour prouver qu’il a raison, mais 95 % du temps, c’est le jeune qui a la bonne réponse.»

RECONNAISSANCE

«Les jeunes sont motivés à comprendre. C’est pourquoi ils prennent le temps d’appeler Allô prof, explique Pascal Bonaldo, qui enseigne l’histoire et la géographie. Parfois, ils répondent eux-mêmes à leur question lorsqu’ils tentent de nous l’expliquer. Ils se sentent en confiance avec nous.»

SOUPIR DE SOULAGEMENT

Les enseignants d’Allô prof sont unanimes: le plus gratifiant est le long soupir de soulagement qui accompagne le «Ah! oui, OK» d’un élève qui comprend la matière qu’il croyait insurmontable.

LE JOURNAL TENTE L’EXPÉRIENCE

Expliquer un exercice d’algèbre ou parler d’énergie fossile avec confiance à une fillette du primaire n’est pas chose facile. Le Journal a d’ailleurs eu besoin d’un solide coup de main afin de se replonger dans la matière.

On m’avait prévenue qu’entre 19 h et 20 h, le téléphone ne dérougissait pas, et on ne m’avait pas menti. J’étais donc assise dans cette grande chaise en avril dernier, téléphone à la main et accompagnée de Pascal Bonaldo l’enseignant cool que tout élève souhaite avoir pour relever le défi.

«Allô prof, bonsoir, ici Pascal et Marie-Christine», lance-t-on avec le sourire dans la voix. Au bout du fil, un élève du primaire tente de lire une question dans son manuel de mathématiques.

Photo Le Journal de Montreal, Ben Pelosse

L’enseignant Pascal Bonaldo et la journaliste Marie-Christine Noël ont passé une heure à répondre aux questions des élèves au centre d’appels Allô prof.

«Trouvez le nombre qui se trouve au centre de 70 et 80», dit-il avant d’échapper un long soupir qui laisse deviner qu’il ne comprend pas la question. Je lui demande d’énumérer tous les nombres se trouvant entre ces deux chiffres, car la mission d’Allô prof n’est pas de donner la réponse, mais bien d’amener l’enfant à comprendre et trouver la solution.

Après quelques minutes de réflexion, le garçon s’éloigne du téléphone pour se rendre aux toilettes, sans nous avertir. «Je t’assure que ce n’est pas toujours comme ça», lance Pascal en riant. À son retour, il faut tout recommencer, mais cela portera ses fruits, car le garçon a trouvé la réponse. «C’est 75, merci!» crie-t-il avant de raccrocher. Une anecdote que Pascal pourra ajouter à sa longue liste.

Les appels se succèdent et je dois alors faire face à ma bête noire: les mathématiques. Je ne vous mentirai pas, Pascal a dû m’épauler pour une question d’algèbre. Un défi qui en valait la peine, surtout pour le «Ah oui, je comprends, là. Merci, Marie». Une récompense qui vaut tous les 100 %.

RENSEIGNEMENTS DEMANDÉS PAR LES ÉLÈVES LORS DE LA VISITE DU JOURNAL

Des figures de géométrie

Table de conjugaison en espagnol

Géométrie analytique

Expliquer l’énergie solaire et fossile

Les fonctions exponentielles

Fonctions trigonométriques

Solides semblables

SERIEZ-VOUS AUSSI BON QU’UN ENSEIGNANT D’ALLÔ PROF

Mathématiques, 2e cycle du primaire

‘ = 8

‘= 14

‘ = 15

‘ = 16

Histoire 2e cycle du primaire (2 minutes)Ces images décrivent le mode de vie de quelle grande famille amérindienne’

Les Iroquoiens

Les Algonquins

Les Inuits

Les Kashtins

1er cycle du secondaireIl y a 200’bonbons dans un pot. 99’% des bonbons sont des jujubes. On souhaite diminuer ce taux à 98’% de jujubes. Combien de jujubes doit-on retirer du pot pour y parvenir

2 jujubes

4 jujubes

50 jujubes

100 jujubes

Français 1er cycle du secondaire Laquelle des phrases suivantes respecte la nouvelle orthographe’

Ce week-end, Éli se réveilla sur une île déserte et croqua dans un fruit mûr qui avait un goût d’ognon, il eut une crise aigue d’eczéma. Il arracha un nénufar, délogeant un mille-pattes. L’année deux mille seize débutait mal pour Éli!

Ce week-end, Éli se réveilla sur une ile déserte et croqua dans un fruit mur qui avait un gout d’oignon, il eut une crise aigüe d’eczéma. Il arracha un nénuphar, délogeant un mille-pattes. L’année deux-mille-seize débutait mal pour Éli!

Ce weekend, Éli se réveilla sur une ile déserte et croqua dans un fruit mûr qui avait un gout d’ognon, il eut une crise aigüe d’exéma. Il arracha un nénufar, délogeant un millepatte. L’année deux-mille-seize débutait mal pour Éli

Ce weekend, Éli se réveilla sur une île déserte et croqua dans un fruit mur qui avait un goût d’oignon, il eut une crise aigue d’eczéma. Il arracha un nénuphar, délogeant un millepatte. L’année deux mille seize débutait mal pour Éli!

Français 3e cycle du primaire Accordez correctement l’adjectif de couleur :

L’étrange créature avait des dents gris-noir.

L’étrange créature avait des dents gris-noires

L’étrange créature avait des dents grises-noires.

L’étrange créature avait des dents gris-noirs.

Histoire 1er cycle du secondaire Replacez en ordre chronologique les événements suivants : 

1.Révolution française2.Guerre de Sept Ans3.Déclaration d’indépendance des États-Unis4.Chute de l’Empire romain d’Orient (Empire byzantin)5.La naissance d’Allô prof

1, 4, 2, 3, 5

4, 1, 2, 3, 5

4, 2, 3, 1, 5

1, 2, 3, 4, 5

Mathématiques 3e cycle du primaire Une bouteille de jus coûte 20 $. Le liquide à l’intérieur coûte 19 $ de plus que la bouteille de verre vide. Quel est le coût de la bouteille vide’

0,50$

1$

19 $

C’est donc bien cher pour du jus!

Science et technologie 1er cycle du secondaire Vrai ou faux’ Un astronaute, sur la Terre et sur la Lune, conserve la même masse. Mathématiques 3er cycle du primaire Que s’est-il passé avec le la petite vache’

Une symétrie, suivie d’une rotation de 90°

Une homothétie de centre O, de rapport -2

Une translation, suivie d’une symétrie

D’après moi, rien. Je dois prendre un rendez-vous avec mon optométriste

Français 3e cycle du primaire De quelle classe de mots s’agit-il’ Camille fait ses devoirs chez Pascal.

Conjonction

Préposition

Adverbe

Se passe-t-il quelque chose entre Camille et Pascal’

Partagez votre résultat sur Facebook

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire