Détenue par les douaniers une personne meurt

Détenue par les douaniers une personne meurt

TORONTO – Une personne détenue à Toronto par l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) est morte dans un centre de détention, lundi.

Selon l’ASFC, la personne qui était incarcérée au Centre de détention de l’Est de Toronto est décédée alors qu’elle était détenue en vertu de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés.

L’ASFC n’a pas divulgué l’identité de la personne, les causes du décès ou les raisons pour lesquelles elle était incarcérée.

Une enquête a été ouverte sur les circonstances du décès.

Selon l’ASFC, un résident permanent ou un étranger peut être arrêté s’il est soupçonné d’être interdit de territoire au Canada. De plus, l’ASFC peut lancer un mandat d’arrestation si elle croit que l’individu constitue un danger pour la sécurité publique, s’il fait partie d’une arrivée irrégulière ou si son identité ne peut être prouvée.

L’ASFC a ses propres infrastructures pour détenir des prisonniers. Mais elle peut aussi faire appel aux services correctionnels provinciaux pour l’incarcération de ses détenus, comme c’est le cas pour la personne décédée en question, dépendamment du motif pour lequel la personne est détenue.

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire