Deux autres députés bloquistes appuient Martine Ouellet

Deux autres députés bloquistes appuient Martine Ouellet

Les députés bloquistes Marilène Gill et Michel Boudrias ont annoncé jeudi qu’ils appuieront Martine Ouellet si elle se lance dans la course à la direction du Parti québécois (PQ).

Les deux élus fédéraux considèrent que la détermination de Mme Ouellet à réaliser d’indépendance fait d’elle la seule candidate à pouvoir rassembler tous les souverainistes.

«Le Parti québécois, s’il souhaite défaire les libéraux et constituer le prochain gouvernement, doit absolument rallier les autres partis indépendantistes. Toutes les projections le démontrent. Sans la convergence, rien n’est possible», a soutenu Marilène Gill, qui représente la circonscription de Manicouagan à la Chambre des communes.

Son collègue Michel Boudrias a pour sa part indiqué que l’élection de Martine Ouellet à la tête du PQ permettrait de donner aux Québécois une «une autre alternative que celle de l’attentisme ou de l’étapisme» par rapport à l’option indépendantiste.

«Il faut cesser de diluer, de reporter ou de cultiver le flou lorsque l’on présente notre projet aux Québécois. Comme le disait [Jacques] Parizeau, on doit parler d’indépendance avant, pendant et après les élections», a dit le député de Terrebonne.

Un troisième député bloquiste, Xavier Barsalou-Duval, a déjà annoncé qu’il se rangeait derrière Martine Ouellet.

Celle qui a fini en troisième position lors de la dernière chefferie péquiste devrait annoncer vendredi qu’elle se lance dans la course à la succession de Pierre Karl Péladeau. Elle deviendra la quatrième candidate déclarée après Véronique Hivon, Alexandre Cloutier et Jean-François Lisée.

À défaut d’avoir des appuis à l’intérieur du caucus péquiste, la députée de Vachon compte sur le soutien de plusieurs militants indépendantistes. Mercredi, une cinquantaine de souverainistes ont ouvertement sollicité sa candidature dans une lettre ouverte.

Rassemblés au sein de la Coalition pour un engagement indépendantiste clair, les signataires ont font valoir que Martine Ouellet était l’unique candidate à pouvoir mettre fin à l’attitude «défaitiste» qui règne au PQ depuis l’échec référendaire de 1995.

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire