Dierry Jean se contente d’un verdict nul

Dierry Jean se contente d'un verdict nul

MONTRÉAL – Effectuant un retour après un séjour en cure de désintoxication, Dierry Jean a racheté un mauvais quatrième round contre le Philippin Ricky Sismundo, mais il a quitté l’arène avec un verdict nul, vendredi au Métropolis, dans le principal combat de soutien tenu en marge du gala mettant en vedette le Montréalais Steven Butler.

Jean (29-2-1, 20 K.-O.), qui n’avait pas boxé depuis son revers aux mains de Terence Crawford le 24 octobre, a reçu deux fois le compte de l’arbitre au round numéro 4 et semblait en voie de subir la défaite par K.-O. Néanmoins, le super léger a dominé le reste du duel.

«Je crois que j’aurais dû l’emporter, je ne m’attendais pas à ça. Par contre, un juge n’était pas de mon bord et c’est correct, a-t-il affirmé, tout en ayant l »il tuméfié. Je suis quand même heureux, surtout que ça faisait longtemps.»

Aussi, pas question de retraite malgré ce résultat décevant contre Sismundo (30-9-3, 13 K.O.).

«Techniquement, je n’ai rien à améliorer, je suis prêt à revenir d’ici deux mois! J’ai eu un excellent entraînement et je ne suis pas découragé, a-t-il ajouté. J’étais seulement rouillé; au premier round, je n’avais déjà plus de jambes et mon adversaire en a profité.»

Hyppolite et Maduma se paient les Argentins

Ghislain Maduma et Schiller Hyppolite ont pour leur part excellé.

Le mi-lourd Hyppolite (21-1-0, 14 K.-O.) peut se vanter d’avoir réussi le K.-O. de la soirée, et ce, même s’il avait visité le tapis tôt dans l’affrontement. Au cinquième round, il a assommé l’Argentin Pablo Daniel Zamora (32-14-1, 18 K.-O.) à l’aide d’une combinaison jab-droite.

«Je ne suis pas surpris, je l’avais prédit à (l’entraîneur) Jean-François (Bergeron). Je le voyais dans ses yeux, a expliqué le vainqueur. Quand je me fais brasser, je brasse à mon tour et je deviens encore meilleur. Et lorsque je suis fatigué, je travaille bien. Un combat de 11-12 rounds, ça ne me fait pas peur et sincèrement, je suis prêt pour un combat de championnat du monde, peu importe contre qui.»

Un départ en force

Plus tôt, le super léger Ghislain Maduma (18-2-0, 11 K.-O.) a connu un bon début pour vaincre par décision unanime Cesar David Inalef (20-6-2, 6 K.-O.). Le favori de la foule a d’ailleurs envoyé sur son séant le Sud-Américain au troisième assaut, mais il n’a pu l’achever.

«Je n’ai pas essayé de l’arrêter, j’avais surtout besoin de rounds pour reprendre la confiance.

Si ça venait (le K.-O.), ça venait, mais je me suis concentré sur les détails, a émis celui qui n’avait pas vu d’action depuis le 17 octobre. Ça faisait longtemps depuis mon dernier combat contre (Maurice) Hooker et il me faut des gars qui vont rester dans le ring.»

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire