Disparition de Maïté Viens, les recherches reprennent sur les berges

Disparition de Maïté Viens, les recherches reprennent sur les berges

La Sûreté du Québec a repris les recherches sur le site des chutes Jean-Larose, à Beaupré, alors que les agents ratissent les berges afin de retrouver le corps de Maïté Viens.

Le sergent Claude Denis, porte-parole de la Sûreté du Québec, confirme que huit agents s’attardent à scruter les berges des chutes Jean-Larose pour le moment alors qu’une «évaluation ponctuelle» est effectuée.

«Il y a du ratissage de berges aujourd’hui (lundi), mais la journée n’est pas encore terminée. Il y aura évaluation chaque jour», précise le sergent Denis qui soutient qu’un bilan pourrait également être dressé en fin de journée. «On verra à ce moment-là.»

Nouvelle stratégie de recherche’

Si Germain Chevalier, le député des Îles-de-la-Madeleine, où est originaire la jeune femme, a confié à TVA Nouvelles qu’une rencontre avait lieu entre les différentes instances impliquées dans le dossier, hier avant-midi (lundi), afin d’établir une nouvelle stratégie de recherches pour retrouver le corps de Maïté Viens, la SQ refuse de confirmer rappelant qu’une «évaluation ponctuelle» est effectuée.

Il est impossible, pour le moment, de savoir si les plongeurs fouilleront à nouveau les bassins des chutes Jean-Larose, où aurait sombré Maïté Viens le 21 mai dernier, alors que la Sûreté du Québec a suspendu les recherches dans ces bassins, samedi, pour des raisons de sécurité. La décision a soulevé la colère de la famille et des proches de Maïté, qui effectuent des recherches sans relâche depuis le tout début.

Faire confiance aux autorités

En marge d’un point de presse, le ministre responsable de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Sébastien Proulx, a dit «comprendre les gens qui souhaitent qu’on retrouve la jeune femme», lorsqu’il a été questionné sur le sujet.

«Si j’étais un proche ou son parent, je serais moi-même très préoccupé. En même temps, il faut faire confiance aux autorités», assure M. Proulx. «J’étais à Sainte-Anne-des-Monts durant les inondations. J’ai été rencontré une équipe de plongeurs de la SQ alors que nous recherchions un homme et une jeune fille. J’ai vu là énormément de professionnalisme, j’ai vu des gens dédiés et j’ai vu des gens qui prenaient des risques sérieux en raison des conditions. Ce que je dis, oui on va suivre ça, mais il faut faire confiance à ces gens-là.»

Quant au maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, il a tenté de mettre de la pression en faveur de la reprise des recherches auprès de différentes instances gouvernementales en les contactant, hier (lundi). «Notre position n’a pas changé, il faut que ça reprenne, mais de manière sécuritaire. Il faut retrouver le corps de Maïté», indique-t-il. «De ce qu’on comprend, il y a très peu de chances de la retrouver sur les berges. Donc, elle est forcément dans le premier ou le deuxième bassin. Il faut donc concentrer nos recherches à cet endroit, mais il fait trouver une stratégie pour assurer la sécurité des gens là-bas.»

‘ Avec la collaboration de TVA Nouvelles et de Pierre-Paul Biron

Étiquettes :

Laisser un commentaire