Dispute datant de l’époque de Louis Riel, des autochtones veulent obtenir 45 M$

Dispute datant de l'époque de Louis Riel, des autochtones veulent obtenir 45 M$

SASKATOON Une nation autochtone de la Saskatchewan s’attend à obtenir 4,5 millions $ de la part d’Ottawa à cause de sanctions injustement appliquées il y a plus de 130 ans, à la suite de la seconde et dernière rébellion menée par Louis Riel.

La nation crie de Beardy’s et Okemasis, située à 90 kilomètres au nord de Saskatoon, dans le centre de la province, a eu gain de cause contre le gouvernement fédéral devant le Tribunal des revendications particulières du Canada, un organisme judiciaire chargé d’arbitrer les revendications des autochtones, a rapporté la station de radio CKOM, mardi.

«C’est un grand jour pour nos membres. C’est une victoire pour nos droits reconnus par traité», a souligné le chef de la nation, Rick Gamble.

En 1885, Ottawa avait décidé de punir les membres de cette nation autochtone en raison d’une supposée participation à la rébellion des métis dirigée par Louis Riel.

Pendant trois ans, Ottawa avait retiré l’allocation annuelle de 5 $ qu’il s’était engagé à verser en vertu d’un traité à chacun des autochtones de la nation. En tout, 4250 $ (en dollars de l’époque) avaient été retenus.

La somme à attribuer en dollars d’aujourd’hui sera déterminée lors d’une audition du Tribunal des revendications particulières du Canada, le printemps prochain. Selon les calculs de l’avocat de la nation de Beardy’s et Okemasis, Ron Maurice, elle pourrait atteindre 4,5 millions $. Me Maurice y ajoute cependant des dommages punitifs.

Le gouvernement fédéral a 30 jours pour décider s’il va en appeler de la décision du Tribunal, qui a été prononcée vendredi dernier.

Me Maurice a indiqué que la communauté souhaite verser l’argent dans une fiducie, qui sera utilisée pour financer pour des projets à caractère social.

À son avis, cette décision pourrait servir de précédent pour d’autres nations autochtones punies après la rébellion de Louis Riel.

La nation crie de Beardy’s et Okemasis est située dans le village de Duck Lake. En mars 1885, cette localité avait été le théâtre de ce qu’on a appelé la bataille du lac au Canard, qui avait marqué le début de la Rébellion du Nord-Ouest.

Il s’agissait de la seconde révolte menée par Louis Riel. Capturé, le leader métis fut pendu en novembre de la même année au terme d’un bref procès, ce qui provoqua une importante vague de mécontentement au Québec.

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire