Dollar faible , un frein à l’expansion’

Dollar faible , un frein à l'expansion'

La chute du dollar pourrait faire très mal, puisque les salaires des joueurs coûtent beaucoup plus cher aux équipes canadiennes qui doivent les verser en dollars américains.

Depuis que le plafond salarial a été fixé en juillet dernier, la valeur du huard n’a cessé de chuter et pourrait bien faire fondre les profits d’exploitation de certaines équipes canadiennes.

Avec une masse salariale fixée entre 53 et 71 millions $US, on estimait que le coût maximal pour une équipe canadienne s’élèverait à 89 millions $ canadiens (avec un taux de change à 0,80 $US).

Avec un taux de change de 0,72 $US, on peut estimer que si le tout se maintient jusqu’à la fin de la saison, ce montant grimperait à 99 millions: une hausse de 10 millions. C’est environ l’équivalent des profits d’exploitation des Jets de Winnipeg ou des Sénateurs d’Ottawa.

Un problème pour l’expansion’

Un dollar faible pourrait bien s’avérer un problème pour l’acquisition d’une équipe de la LNH à Québec.

Bill Daly, commissaire adjoint de la LNH abonde en ce sens : «les variations du dollar canadien ont certainement un impact sur la possibilité d’une équipe à Québec. Ce n’est pas vraiment un problème pour la LNH, mais c’en est un pour les aspirants propriétaires d’une équipe».

Le prix pour l’achat d’une équipe fixé à 500 millions $US passerait à 714 millions $ canadiens, une hausse de 43%.

De plus, le huard pourrait demeurer faible pendant plusieurs années. Clément Gignac, économiste en chef chez Industrielle Alliance, ne prévoit d’ailleurs pas d’embellie grandiose pour le huard. 

«Le dollar pourrait bien rester autour de 0,69 à 0,75$ pendant 2-3 ans», estime-t-il.

Même les joueurs pourraient être touchés. La ligue pourrait décider de ne pas hausser son plafond salarial au cours de la saison prochaine en raison d’un dollar faible.

Les droits de diffusion canadiens aussi rapporteraient moins. Octroyés à 433 millions $/an, on récolterait 311 millions $US (avec un taux de change de 0,72 $US) : un manque à gagner de 122 millions pour les équipes.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire