Election au Nouveau-Brunswick Lutte bloqué entre progressistes-conservateurs et les libéraux

Election au Nouveau-Brunswick  Lutte bloqué entre progressistes-conservateurs et les libéraux

À lire également:

Les Néo-Brunswickois se rendent aux urnes lundi pour élire un nouveau gouvernement.

Le plus récent sondage publié dimanche soir indique que les libéraux ont perdu du terrain au cours de la dernière semaine, et qu’ils sont maintenant sur un pied d’égalité avec les progressistes-conservateurs dans les intentions de vote.

Un sondage Forum Research publié dimanche soir révèle que les deux formations politiques sont au coude à coude, récoltant chacun 40% des intentions de vote. Il y a une semaine, les libéraux de Brian Gallant possédaient une avance de dix points. Le NPD, qui ne détenait aucun siège à la dissolution de l’Assemblée législative, recueille 12% d’appui.

Le chef du Parti progressiste-conservateur et premier ministre du Nouveau-Brunswick, David Alward, a tenté de placer la fracturation hydraulique et l’exploitation du gaz de schiste à l’avant-plan de la campagne électorale comme élément clé de la prospérité de la province.

Les libéraux affirment de leur côté qu’ils interdiront la fracturation hydraulique. Ils promettent de créer 10 000 emplois sur six ans en dépensant 900 millions $ dans les infrastructures.

L’accessibilité à l’avortement fut aussi un important dossier de la campagne électorale. La seule clinique d’avortement privée de la province a fermé ses portes l’été dernier. Une femme peut subir un avortement médicalement nécessaire dans un hôpital de la province, si elle réussit à obtenir deux signatures de médecins.

Étiquettes : , , , , , ,

Laisser un commentaire