En bloquant la nomination du vérificateur général

En bloquant la nomination du vérificateur général

Le gouvernement accuse les partis d’opposition de l ‘ Couillard à retarder la nomination d’un vérificateur général permanent.

QUÉBEC – Le gouvernement Couillard reproche aux partis d’opposition de retarder la nomination d’un vérificateur général permanent.

«J’ai hâte que ça se termine. On a fait plusieurs propositions, en juin dernier, puis plus tard à l’automne, elles ont été refusées», a indiqué jeudi matin le leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier.

La nomination d’un vérificateur général doit avoir l’assentiment des deux tiers des députés de l’Assemblée nationale. Le gouvernement, même s’il est majoritaire, ne peut mettre fin à l’intérim dans lequel se trouve le vérificateur général actuel, Michel Samson.

Alors qu’il comparaissait en commission parlementaire, mercredi, Michel Samson a indiqué que le prolongement de cet intérim de plus de trois ans n’était pas souhaitable.

«Il y a des décisions que je pourrais prendre et que je ne prends pas. Nous avançons avec un pied sur l’accélérateur et l’autre pied sur le frein», a répondu M. Samson à une question du député péquiste Sylvain Gaudreault, qui agissait comme président de la commission parlementaire.

Jean-Marc Fournier dit avoir proposé de confirmer Michel Samson dans sa fonction.

«On l’a proposé et ça a été refusé. Il y a eu une motion pour réitérer la confiance [en M. Samson] de l’Assemblée nationale et ça a été refusé […] On a proposé d’autres noms […] Ils nous disent non. On va faire une autre proposition», a promis M. Fournier.

Le leader parlementaire du gouvernement reconnaît qu’il est temps de mettre fin à l’intérim du Vérificateur général.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire