Feux de forêt, prudence même au Québec dit le SOPFEU

Feux de forêt, prudence même au Québec dit le SOPFEU

Alors que les yeux sont rivés vers l’Alberta où le feu ravage les quartiers de Fort McMurray, à Québec, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) met en garde la population, pour éviter que pareille situation ne se produise.

Le retour du beau temps cette fin de semaine fait augmenter le risque d’incendie qui est élevé sur la majorité du territoire québécois. Même si nous avons l’impression que l’hiver vient tout juste de se terminer et qu’il reste encore des accumulations de neige, le taux d’inflammabilité est quand même très haut.

Un gazon jaune et des arbres sans feuille peuvent s’enflammer rapidement et il est facile de perdre le contrôle de la situation, indique la SOPFEU.

La porte-parole, Marie-Louise Harvey, a souligné que le printemps est propice aux feux de broussailles. Elle a donné l’exemple de «quelqu’un qui fait le nettoyage de son terrain [et] qui va allumer un feu pour se débarrasser des détritus».

«Avec du vent, ce sont des conditions idéales pour perdre le contrôle de notre feu et que celui-ci se propage», a-t-elle expliqué.

Depuis le début de la saison, la SOPFEU est intervenue sur 97 incendies, touchant 25 hectares de forêt. C’est nettement supérieur à la moyenne des 10 dernières années. Habituellement à cette période de l’année, la SOPFEU intervient sur environ 86 incendies.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *