Financement en santé , Ottawa conclut une entente avec le Nouveau-Brunswick

Financement en santé , Ottawa conclut une entente avec le Nouveau-Brunswick

Après avoir échoué à s’entendre avec les provinces sur la question du financement en santé, le gouvernement fédéral conclut un premier accord avec le Nouveau-Brunswick.

Le premier ministre de cette province, Brian Gallant, a annoncé jeudi que son gouvernement avait accepté l’offre d’Ottawa.

Lors d’une rencontre fédérale-provinciale des ministres des Finances et de la Santé, lundi dernier, le gouvernement Trudeau proposait de réduire la hausse des transferts fédéraux en santé de 6 à 3,5 % par année à compter de 2017 pour les prochains cinq ans. À cela s’ajoutait une enveloppe de 11,5 G $ sur 10 ans destinée aux soins à domicile et en santé mentale.

Le ministre des Finances, Bill Morneau, avait toutefois retiré son offre en fin de journée, face au refus des provinces qui souhaitaient une hausse des transferts à 5,2 % ou à 6 % dans le cas du Québec.

Le Nouveau-Brunswick est la première province à parvenir à une telle entente à la suite des négociations.

«Pour nous, il s’agit d’un bon jour pour le Nouveau-Brunswick», a déclaré le premier ministre néo-brunswickois.

«On a une entente, je pense qui est positive pour les gens du Nouveau-Brunswick et on a une clause qui dit que s’il y a quelqu’un (une autre province) qui a une meilleure entente, on pourra adopter cette entente», a poursuivi M. Gallant.

Il a aussi critiqué le ministre de la Santé du Québec, Gaétan Barrette, qui a reproché au Nouveau-Brunswick d’entreprendre des relations bilatérales en matière de santé avec Ottawa.

«C’était d’autant plus surprenant qu’un ministre québécois de la Santé dise au Nouveau-Brunswick comment gérer la question des soins de santé et comment négocier avec le gouvernement fédéral», a-t-il lancé.

«Je pense qu’ils auraient toute une réaction si nous ou une autre province allions au Québec pour leur dire quoi faire de leurs soins de santé et quoi faire avec le gouvernement fédéral. J’ai trouvé ça un peu ironique», a poursuivi M. Gallant.

Détails de l’entente :

Accord de 10 ans qui prévoit :

une clause qui fera en sorte que si toute autre province obtient un accord avec le gouvernement fédéral qui comporte de meilleures conditions financières, le Nouveau-Brunswick pourra adopter ces conditions.
un investissement supplémentaire évalué à 230 millions $ pour les soins à domicile et la santé mentale, une priorité du gouvernement Trudeau. L’investissement total peut varier en fonction des données de Statistique Canada.
des paiements annuels du Transfert canadien en matière de santé augmentant de 3 % par année ou en fonction du taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) national, selon le montant le plus élevé. Le Nouveau-Brunswick estime que cette mesure lui rapportera 1,2 milliards $ sur 10 ans.

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire